Les amis du commissaire

par Vincent Bernardet 21/03/2016

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

« Le Commissaire mangeait à la maison il y a trois semaines ». En entendant ça à la fin d’une projo, j’ai un peu flippé. Mais finalement, ça c’est bien passé.

Hier soir, projection à Cucuron, petit village du Vaucluse.
À la toute fin de ma prise de parole, après avoir longuement discuté avec les derniers, en sortant des toilettes, je me fais « bloquer » par un couple de personnes âgées.
« On a bossé pendant 13 ans à LVMH ».

Gloups.

« Marc-Antoine Jamet était mon + 1, le Commissaire est un ami. Il mangeait à la maison il y a trois semaines encore ».
Je regarde à gauche, à droite. Pas d’échappatoire. Je suis seul, tout le monde est parti. Ils sont deux. Vieux, mais deux. Coup de pied rotatif jambe droite ? Prise du cobra ? Il va falloir y aller... ils veulent ma peau, c’est sûr.

« On l’aime bien, Jean-François, vous savez. Après tout ce temps passé avec. D’ailleurs il est flouté, son nom modifié... » Ma défense est un peu lâche. Mais mes poings sont serrés au fond de mes poches. Ils n’auront pas ma peau, les bougres.
À moins que...

« On voulait vous dire bravo pour le film. Jean-François, c’est exactement lui ! Les dialogues à la Audiard, la carrure, la prestance... il est toujours comme ça ! Et Marc-Antoine Jamet, bien fait pour lui ! Il le mérite. »

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 23 mars 2016 à 20:43, par Patrick Lemant En réponse à : Les amis du commissaire

    Bonsoir.

    Nous avons vu votre film hier soir :
    Saint Aignan sur Cher, Cinéma le Petit Casino.
    Bien sûr j’ai vitre pensé à un piège de la part de LVMH et me suis retrouvé « tout con » de voir à quel point « ils » ont gobé votre histoire et à quel point « ils » ont eu la trouille....

    Quant à la clause ... le fait d’avoir été fusillée par Jamet dispensait-elle les Klur de vous laisser divulguer leur (votre) manoeuvre ?
    Je crains encore pour eux :
    Chez LVMH on doit être blessé, vexé et se sentir con alors qu’ils sont, en plus, des salauds !!!

    Néanmoins merci et bravo

    Patrick

  • Le 22 mars 2016 à 18:51, par bruno richer En réponse à : Les amis du commissaire

    j’y crois de plus en plus, moi, avec tous ces gens normaux, simples comme nous, qui nous rejoignent, qu’à la fin c’est nous qu’on va gagner !!! signé : un retraité qui en veut
    Banzaï ! comme dirait Siné !

  • Le 21 mars 2016 à 17:07, par Marc-Antoine Jamet En réponse à : Les amis du commissaire

    Dans le genre « mytho », celui ci n’est pas mal. Je n’ai pas de n-1 expression toute capitalisque reprise sans sourciller par ce Working class hero à mi temps de Ruffin et je ne connais aucun « ami du commissaire ». Je ne suis pas depuis assez longtemps à LVMH pour avoir eu des collaborateurs ’vieux" et néanmoins resté 13 ans dans la même maison. Bon à Curcuron depuis Tartarin on a un peu l’habitude de se foutre des couillons, mais je n’ose qualifier le susceptible fakir, petit père de la Picardie, génie des corons, réincarnation d’einsenstein et Michael Moore au petit pied, d’un tel titre sans craindre qu’il en fasse une jaunisse narcissique. MAJ

  • Le 21 mars 2016 à 10:48, par AA En réponse à : Les amis du commissaires

    Ben oui Marc-Antoine truc il le mérite : c’est un socialiste !! Dangereux bolchévique pardi.

0 | 5 | 10