L’ambition buissonnière

Par François Ruffin 19/09/2017

« Ruffin 2022 ! » On lit de ces âneries, sur Facebook ! « La relève est prête après JLM. » Et la presse, à l’occasion, met en scène ces salades : « Ruffin fait de l’ombre à Mélenchon », prétend Le Figaro. Franchement, cet horizon 2022 ne m’intéresse pas. Et pour tout dire, il me paraît inquiétant, navrant, qu’il hante déjà les rédactions, et même des militants. (...)

« Ruffin 2022 ! » On lit de ces âneries, sur Facebook ! « La relève est prête après JLM. » Et la presse, à l’occasion, met en scène ces salades : « Ruffin fait de l’ombre à Mélenchon », prétend Le Figaro. Franchement, cet horizon 2022 ne m’intéresse pas. Et pour tout dire, il me paraît inquiétant, navrant, qu’il hante déjà les rédactions, et même des militants. D’abord, parce que je ne suis pas résigné à subir Macron durant cinq années. J’espère bien que, dans les temps à venir, l’actu se révelera houleuse, et qu’on lui imposera par exemple (...)

Voir tous les numéros