Un député à l’hôpital psychiatrique

Par François Ruffin 28/11/2017

« Quand je reviendrai comme député, je passerai une journée dedans, et je rendrai compte de ce que j’y ai vu. » C’était une promesse de campagne. Pas proclamée du haut d’une estrade, non, plutôt marmonnée en mordillant une merguez, aux quelques soignants qui m’entouraient. Eux distribuaient des tracts sur le rond-point devant l’hôpital Philippe Pinel, (...)

« Quand je reviendrai comme député, je passerai une journée dedans, et je rendrai compte de ce que j’y ai vu. » C’était une promesse de campagne. Pas proclamée du haut d’une estrade, non, plutôt marmonnée en mordillant une merguez, aux quelques soignants qui m’entouraient. Eux distribuaient des tracts sur le rond-point devant l’hôpital Philippe Pinel, protestant contre le « massacre de la psychiatrie ». Comme promis, voilà ma première enquête de député-reporter. Car ça ouvre des portes, une élection. Pas (...)

Voir tous les numéros