Merci Renault !

par Sylvain Laporte 23/03/2016

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Prestataire de Renault, « Henri » est mis à pied, et en voie de licenciement, à cause de Merci patron ! Mais il ne pleurniche pas.

« J’ai envoyé une dizaine de mails aux syndicats du technicentre de Renault où je travaille, à Versailles. Pour la promo de Fakir et de Merci patron ! Le lendemain, mon patron m’a dit de plus revenir au boulot. » On a croisé « Henri » à la manif du 17 mars, et il nous a raconté ça, une fois le cortège passé, dans un bistrot place d’Italie.

Nous, avec une paire de bénévoles, on tombe des nues.
Il en faut de la bonne volonté, pour porter notre journal et notre film, dans les salles, dans les cortèges, derrière les stands. Que nos militants fassent des heures sups, qu’ils y consacrent soirées et dimanches, bravent les pluies et le froid, à tracter nos petits papiers, on ne s’en prive pas. Mais qu’ils en arrivent à perdre leur emploi, ça devient limite comme abnégation...

« Je suis ingénieur, nous explique « Henri », et je travaille dans une boîte qui fait des maths appliqués, si tu veux. Moi, en gros, je fais de la modélisation chez Renault, pour qui on est prestataires, je regarde comment on peut un peu tout maximiser techniquement. Vu qu’aujourd’hui on se retrouvait pour diffuser le tract sur la Nuit rouge du 31 mars, et comme Merci patron !, ça marche pas mal, j’ai envoyé un mail aux syndicats Renault du site. »

Sur l’écran d’ordinateur, il nous dévoile l’objet du crime, adressé aux syndicalistes Sud, CGT, CFDT, FO et CGC du site, un truc très gentil :
« Bonsoir, je suis actuellement prestataire au TCR. Mais ce qui m’amène surtout est le fait que je suis très humblement bénévole du journal Fakir », et offrant une projo gratuite de Merci patron ! chez Renault.

Autour de la table, on salue l’initiative. Mais comment croire que ces quelques lignes lui vaillent une sanction, et même carrément un licenciement ? « Henri » nous ment. Il nous cache un truc. On l’interroge, suspicieux :
« Mais ce courriel, tu l’as envoyé depuis l’usine ? Sur ton temps de travail ?
_- Non, depuis chez moi, le soir.
_- Tu l’as fait avec ta boîte pro ?
_- Non, c’était sur mon ordinateur perso, à partir de ma boîte perso.
_- Mais ton patron, comment il a su ?
_- C’est Renault qui l’a appelé directement. Je sais pas comment ils ont eu connaissance du mail, mais ils lui on dit : ’Voici ce qu’il a envoyé à nos employés. Merci de lui faire quitter le site. On veut plus qu’il remette les pieds ici.’ J’ai envoyé le mail mardi soir, mercredi, à 11h, on venait me chercher sur le site, on me demandait de partir, ils m’ont repris mon badge, et même mon ordinateur là-bas, ils l’ont enlevé. J’ai eu une discussion avec mon patron, qui m’a raconté tout ça, et depuis je suis en ’mise à pied conservatoire’, sans solde, jusqu’à ce que je reçoive un courrier, pour la suite.
_- Mais, attends, on s’étonne, il peut faire ça ?
_- Renault, c’est notre plus gros contrat. Ca représente la majorité de notre chiffre d’affaires, alors lui, j’imagine, il est un peu obligé de se coucher. »

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 3 avril 2016 à 08:19, par Meyer En réponse à : Merci Renault !

    Je m’étonne très sérieusement qu’il existe encore des personnes aussi incrédules quant aux problèmes de surveillance de TOUS les mails depuis TOUS les systèmes connectés. Même ce mail est à l’instant récupéré par GOOGLE et diffuse à n’importe qui. Quand est ce que nous allons comprendre cet énorme FLICAGE MONDIAL ?

  • Le 2 avril 2016 à 20:48, par quichano de la mancha En réponse à : Merci Renault !

    Suite du 2 - Cette procédure est certes difficile à imaginer en temps ordinaires, car les prestataires qui ont un emploi ne veulent pas prendre le risque de le perdre, cela se comprend, mais elle devrait être systématiquement engagée par des prestataires qui se retrouvent au chômage à la suite d’un non renouvellement de contrats de RENAULT à leur entreprise. Cas par cas a minima, globalement lorsque leur patron procède à un plan dit « social » de licenciements. Là ils ont tout à gagner. Cette bataille n’est pas facile, elle doit se préparer à l’avance, car cela nécessite de travailler un dossier en récupérant certains éléments des contrats, donc établir des liens avec des salariés RENAULT, mais rien n’est impossible en la matière tant la sous-traitance à grande échelle précède des « externalisations complètes d’activités en low-cost » et cela déplait de nombreux salariés RENAULT. Ceci devrait devenir une bataille permanente des syndicats RENAULT. La CGT parle bien de cette tricherie de temps en temps, mais elle pourrait proposer l’unité d’action aux autres syndicats sur cette question, peut-être que cela finirait par peser. Les moments le plus propices pour une telle campagne d’informations sont sans conteste celles des renouvellements de contrats de prestations (échéances trimestrielles, semestrielles ou annuelles selon les secteurs avec les budgets soumis aux sempiternelles révisions à la baisse).

  • Le 2 avril 2016 à 20:47, par quichano de la mancha En réponse à : Merci Renault !

    3) Faire de la pub pour le film et proposer aux Comités d’Etablissements d’organiser des projections + débats (mais comme 1 heure de repas même en y ajoutant 20’ de pause ce n’est pas assez, les équipes militantes doivent réfléchir aux modalités concrètes, sur 2 jours consécutifs pour les salariés qui prennent un car, ou après le travail pour les autres, voir un samedi en famille, pourquoi pas ?).

    4) Diffuser largement cette info dans les usines de RENAULT, par tous moyens sûrs (tracts syndicaux, bouche à oreille, affiches, … ayons aussi confiance à l’imagination de tous) en dénonçant Carlos Ghosn qui agissant ainsi, défend becs et ongles ses intérêts immédiats en pleine discussion d’un nouveau plan de « compétitivité » accompagné de nouvelles suppressions d’emplois avec chantage sur l’avenir de l’usine de Sandouville. Mais au-delà RENAULT défend aussi les intérêts de tous les patrons, les rapports de subordination des salariés et des sous-traitants, et mène, en plus de la sanction scandaleuse, une bataille idéologique. Un promoteur ou propagandiste de « fakir » est considéré comme un rebelle, un être conscient des rapports de classes, donc un être dangereux qui faut réduire au silence et à tout le moins « virer ».

  • Le 2 avril 2016 à 20:47, par quichano de la mancha En réponse à : Merci Renault !

    5) Sur la « fuite » du mail vers la Direction RENAULT, soit il a été « pêché » par le service informatique RENAULT, toujours possible après 21h mais il faudrait aussi qu’un informaticien relaye le mail en interne au lieu de se marrer du film, soit plus probablement c’est l’un des destinataires, parmi la dizaine d’adresses mails, qui a fait suivre à un DRH qui, digne larbin de Carlos Ghosn, a dicté ses « recommandations » au PDG sous-traitant. Oui il existe dans des syndicats, partout où c’est possible, des individus placés par la boîte pour avoir des infos de l’intérieur. Si il y a quelque chose à retenir c’est que dans ce genre de situation (prestataire, intérimaire, stagiaire, …) il vaut mieux ne contacter que le militant(1) a priori sûr que l’on a pu estimer par ailleurs.

    6) Quant à changer de constructeur, cela défoule (et après tout si cela fait du bien pourquoi pas), mais je ne pense pas que Toyota Valenciennes, Peugeot Sochaux ou Ford Bordeaux n’agiraient pas de la même façon. Ce sont tous des requins qui songent à se dévorer, mais ils peuvent être aussi des coquins s’entendant comme larrons en foire.

    7) Avec la Loi travail on a vu que les réseaux sociaux cela peut coaguler un mécontentement, alors recensons tous ses abus patronaux et efforçons de penser des ripostes. Indignons-nous bordel, il y a matière pour cela !
    _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _
    (1) homme ou femme.

  • Le 2 avril 2016 à 16:13, par dayde En réponse à : Merci Renault !

    Tous les syndicats ne sont pas à gauche ! Et la CFDT et CGC qui collaborent souvent avec les patrons, doivent se retrouver en première ligne sur la liste des collabos qui l’ont dénoncé à la direction de RENAULT.
    Il faut dire que RENAULT s’y entend en collaboration !!! la guerre 39 - 45 en est un bon exemple.
    BOYCOTT de RENAULT !

0 | ... | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | ... | 85