Merci Patron ! L’avis de Jean Gadrey

par L’équipe de Fakir 24/02/2016

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Jean Gadrey est économiste, collaborateur à Alternative économique. L’auteur de Adieu la croissance a vu notre film. Il s’est même proposé pour animer quelques débats suite aux projections. En attendant ça on peut déjà lire ses première réactions.

Ce film sort officiellement le 24 février, mais des avant-premières sont prévues en janvier, dont l’une le 25 janvier à Lille. Ne loupez ce film sous aucun prétexte. Le style est-il inspiré par Michael Moore, version « pieds nickelés picards » ? Est-ce très drôle à de nombreux moments ? Émouvant à d’autres ? Populaire ? Dénonciateur ? Est-ce une aventure parfois policière ? Trouve-t-on, du côté de la direction et des cadres du groupe LVMH, des propos tellement inouïs qu’on se demande s’ils n’ont pas été inventés par le réalisateur et joués par des acteurs ? Comment quelques personnes ont-elles pu piéger à ce point une machine sécuritaire d’entreprise aux énormes moyens ?

Ce film est tout cela à la fois, et plus encore car il va susciter débats et critiques, honnêtes ou malveillantes, et ce sera l’une des raisons du succès que je lui souhaite de tout cœur. Sur le plan éthique, la méthode de « piégeage » de Bernard Arnault et de ses séides est-elle justifiée, avec les caméras cachées, avec cet incroyable jeu d’acteurs d’un poker menteur qui nous tient en haleine ? Les personnes mises au chômage par Bernard Arnault et qui défendent ici leur vie et leur maison, le dos au mur, sont-elles manipulées par le réalisateur ou totalement consentantes et actrices du film dans tous les sens du terme ? Que vont-elles devenir une fois le film terminé et projeté partout ? Cette mémorable action de petit groupe a-t-elle un sens et un intérêt pour les actions collectives, syndicales, etc. ? Le réalisateur n’est-il pas un peu trop présent, même si ses interventions sont pertinentes et souvent drôles ?

Pour ma part, j’ai peu de doute sur la légitimité des actions entreprises et sur l’intérêt politique et humain de Merci Patron !. J’ai peu de doute sur le fait que « Bernard le flingueur », grand ami de Sarkozy (il faisait partie des happy few invités au Fouquet’s après l’élection de 2007), né à Roubaix, le Roubaix chic, déjà le luxe, dont l’immense fortune (estimée par Forbes à 37,2 milliards de dollars en 2015) a été bâtie sur le malheur de dizaines de milliers de salariés en France et ailleurs, prenne très mal cette atteinte à son image. Une image déjà écornée par son projet de devenir citoyen belge en 2012 pour des raisons de succession, projet qu’il abandonnera mais auquel il donnera une autre forme en transférant en Belgique début 2013, dans une fondation, la quasi-totalité des actifs de son groupe, avec Thierry Breton comme président de cette fondation au nom évocateur : Protectinvest.

J’ai accepté d’animer des débats faisant suite à la projection de ce film, c’est ma façon de le soutenir. Bravo les pieds nickelés picards pour cette œuvre de salubrité publique !

Le blog de Jean Gadrey : http://alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 31 mars à 14:09, par Royer Gréco Elisabeth En réponse à : Merci Patron ! L’avis de Jean Gadrey

    merci pour vos réponses

  • Le 31 mars à 14:08, par Royer Gréco Elisabeth En réponse à : Merci Patron ! L’avis de Jean Gadrey

    Bonjour,
    J’ai vu le film et je dis bravo au journaliste, à son courage, à sa ténacité, à sa réussite.
    Cependant, je reste frustrée : que s’est-il passé ensuite ? Bernard Arnaud a-t-il réagi ? Les 1499 licenciés du Nord ont-ils réagi ? et comment ?
    Y a-t-il eu des poursuites judiciaires pour LVMH ? Qu’ont fait les syndicats ?

    Bref, j’ai besoin d’une suite. Je me dis : et après ?
    Avez-vous des infos ?
    Merci de me les faire connaitre.
    Bien cordialement,
    Elisabeth Royer Gréco.

  • Le 21 mars à 22:30, par Marie MELO En réponse à : Merci Patron ! L’avis de Jean Gadrey

    Bonjour,
    A la lecture du dernier Fakir dans lequel F. Ruffin rappelle la définition du mot « populisme », j’ai réagi à l’article d’Alternatives Economiques, auquel je suis abonnée, : « Les réfugiés bousculent le modèle nordique » sur l’avancée de l’extrême droite en Europe et en particulier dans les pays nordiques...., de monsieur Yann Mens, rédacteur en chef adjoint pour lui communiquer la définition du dernier « Petit Robert » et demander si le peuple est d’extrême droite. Car dans cet article, Y.Mens utilise ce mot comme tous journalistes d’aujourd’hui. Voici la réponse qu’il m’a faite :

    "Il arrive en effet que les mots changent de sens, ou en acquièrent de nouveaux, au cours du temps. Accessoirement, le mot « peuple » est un des plus ambigus qui soient

    A ce sujet, vous pouvez consulter notre numéro 52 d’AIternatives Internationales (septembre 2011)
    http://www.alternatives-economiques.fr/europe--comment-l-extreme-droite-profite-de-la-crise_fr_art_1103_55297.html
    Et cet article sur les USA de 2010
    http://www.alternatives-internationales.fr/etats-unis--populiste--mais-de-gauche-ou-de-droite-_fr_art_933_49779.html "
    Cordialement
    Yann Mens
    Très étonnant dans un journal économique tel que celui-ci, concernant le mot « peuple » notamment .

    Le texte du blog de Jean Gadrey me rassure sur la considération qu’il a du « peuple » (qui n’est pas « populiste » au sens journalistique actuel), de ce qui est populaire et juste.

  • Le 20 mars à 20:36, par Dominique En réponse à : Merci Patron ! L’avis de Jean Gadrey

    Je vous embrasse et mille bravos, c’est dimanche soir à Marseille je viens de voir votre film, c’est pas un film c’est un transport ! je vais essayer de garder l’énergie et le plaisir et le rire que j’ai éprouvé, comme on garde le noyau après avoir mangé la datte ! et en parler en parler en parler . Merci et bises à vous tous .