François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

par L’équipe de Fakir 15/12/2016

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 17 décembre 2016 à 22:38, par Cocobeloeil En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    Ce qui est certain c est de donner plus d importance aux peuples.Entreprise hautement difficile quand nous savons que tous nos politiques ont des liens etroits avec la finance,les medias.....Solution ???Bravo et Felicitations a Fakir et toute l equipe..

  • Le 17 décembre 2016 à 18:33, par LE BARON HUGUES En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    Enfin,une fenêtre s ouvre à France Inter. Je sais que ce sera ponctuel,mais ça fait plaisir !Cette station,publique à priori,baigne dans le discours anti fonctionnaires permanent.Surtout depuis que ces messieurs les maîtres de l antenne ont évincé Mermet et quelques autres,sous des prétextes fallacieux.
    Je ne donne pas cher des « arguments » de Dominique Seux,s il consent à débattre avec Ruffin.
    Il y a quelque temps que je n écoute plus beaucoup France Inter,qui devient peu à peu comparable à une vulgaire station privée style RTL.
    Pour en revenir à Ruffin,il n est que de voir les réactions gênées de la rédaction du 7/9,pour comprendre que tous ces gens appliquent la ligne du MEDEF,et des libéraux LRPS !

  • Le 17 décembre 2016 à 18:10, par marcj En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    Bravo, bien vu d’avoir mis un peu de sable dans le rouage de la bien-pensance économiste à la « there is no alternative » de Dominique Seux ou autre clone du même genre. Cette histoire de vous êtes pour du protectionniste donc vous êtes comme la Le Pen c’est aussi intelligent que de dire que comme elle, on a un nez au milieu de la figure. Ben oui, mais c’est pas parce qu’on a un nez qu’on est raciste, xénophone, néo-facho, nous.

  • Le 17 décembre 2016 à 17:11, par LE CONCOMBRE MASQUE En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    à « machin » qui a écrit :
    3/ En tout cas, je constate que tu t’es montré incapable dans cette émission 1/ d’expliquer ta différence avec le FN ...2/ d’expliquer en quoi les 2 minutes 30 de Seux font de toi, qui as eu droit à 8mn d’antenne, une victime du système,...3/ d’expliquer pour quelle raison #Nuitdebout,... De quoi s’interroger : d’où vient ta totale nullité, François ? Plutôt absence d’idées, confusion mentale et auto-complaisance.
    Triste à dire, mais à mon avis tu ne prendras pas une voix au FN. Ce dont tu accuseras, bien sûr, le Figaro, la finance et Dominique Seux. Ce que t’es prévisible...
    Réponse : la différence avec le FN est tellement évidente qu’il n’a même pas besoin de s’expliquer (en moins de 8 mn par an !). Dire le contraire c’est refuser le débat d’idées au profit de l’insulte gratuite. Monsieur Seux ce sont 2mn30 par...JOUR, auquel il faut ajouter LE FIGARO QUOTIDIENNEMENT !!! Mathématiquement, c’est imparable. Encore faut-il être honnête... Nuitdebout : il vaut mieux nuitdebout que nuitcouché, camarade...
    Cordialement et vive RUFFIN et FAKIR, deux lumières debout dans la nuit libérale...

  • Le 17 décembre 2016 à 17:10, par Francois En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    tout à fait d’accord sur le constat imposé d’ inversion de sens qui consiste à parler de charges alors qu’il s’agit de salaires différés (retraites, protection sociale) donc d’investissement réel, alors que l’actionnaire, le rentier (sans être vulgaire) constitue lui-même une charge, pourquoi pas, mais pourquoi ne pas se limiter à deux repas par jour ?

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 75