« Merci patron ! » dans les salles

Par L’équipe de Fakir 14/01/2016

Les projections-débats à venir : le 18/05 à Gennevilliers (Jean Vigo), avec Frédéric Lordon (économiste). le 18/05 à Ferney-Voltaire (Voltaire), avec Johanne Silva (Fakir). le 22/05 à Revel (Ciné Get, 17h), avec Christophe (Fakir). le 27/05 à Cormaranche-en-Bugey (Festival Bugey C Trip 2016, 19h), avec Stéphane (Fakir). Le 01/06 à Magny-les-Hameaux (...)

Les projections-débats à venir : le 18/05 à Gennevilliers (Jean Vigo), avec Frédéric Lordon (économiste). le 18/05 à Ferney-Voltaire (Voltaire), avec Johanne Silva (Fakir). le 22/05 à Revel (Ciné Get, 17h), avec Christophe (Fakir). le 27/05 à Cormaranche-en-Bugey (Festival Bugey C Trip 2016, 19h), avec Stéphane (Fakir). Le 01/06 à Magny-les-Hameaux (Centre culturel l’Estaminet, 20h00), avec Cyril Pocréaux (Fakir) Le01/06 à Nemmours (Le Melies, 20h), avec Bertrand Rothe (Fakir) le 01/06 à Ressons-sur-Matz, avec Vincent Bernardet (...)

Merci Myriam ! Episode 6

Par L’équipe de Fakir 21/03/2016

C’était promis, la ministre elle-même s’y engageait : son cabinet répondrait à notre petite question. Finalement, le ministère du Dialogue Social nous a claqué la porte au nez ! On a quand même dialogué socialement avec les vigiles... Enfin, on ne se décourage jamais : rendez-vous pour un apéro en musique ce jeudi, à midi, au 127, rue de Grenelle. Au (...)

C’était promis, la ministre elle-même s’y engageait : son cabinet répondrait à notre petite question. Finalement, le ministère du Dialogue Social nous a claqué la porte au nez ! On a quand même dialogué socialement avec les vigiles... Enfin, on ne se décourage jamais : rendez-vous pour un apéro en musique ce jeudi, à midi, au 127, rue de Grenelle. Au même moment, la loi El Khomri passera en Conseil des Ministres...

Merci Renault !

Par Sylvain Laporte 23/03/2016

« J’ai envoyé une dizaine de mails aux syndicats du technicentre de Renault où je travaille, à Versailles. Pour la promo de Fakir et de Merci patron ! Le lendemain, mon patron m’a dit de plus revenir au boulot. » On a croisé « Henri » à la manif du 17 mars, et il nous a raconté ça, une fois le cortège passé, dans un bistrot place d’Italie. Nous, avec une (...)

« J’ai envoyé une dizaine de mails aux syndicats du technicentre de Renault où je travaille, à Versailles. Pour la promo de Fakir et de Merci patron ! Le lendemain, mon patron m’a dit de plus revenir au boulot. » On a croisé « Henri » à la manif du 17 mars, et il nous a raconté ça, une fois le cortège passé, dans un bistrot place d’Italie. Nous, avec une paire de bénévoles, on tombe des nues. Il en faut de la bonne volonté, pour porter notre journal et notre film, dans les salles, dans les cortèges, derrière les stands. Que nos (...)

Merci patron ! Mode d’emploi

Par François Ruffin 02/05/2016

« J’ai fantaisie De mettre dans ma vie Un p’tit brin de fantaisie Youpi, youpi ! » Les moteurs de la création sont rarement, voire jamais, purement politiques. Mais souvent plus intimes, personnels. A l’automne 2012, je m’ennuie, morose dans une France morose, le moral dans les chaussettes. Selon la méthode Coué, je me passe en boucle cette chanson de (...)

« J’ai fantaisie De mettre dans ma vie Un p’tit brin de fantaisie Youpi, youpi ! » Les moteurs de la création sont rarement, voire jamais, purement politiques. Mais souvent plus intimes, personnels. A l’automne 2012, je m’ennuie, morose dans une France morose, le moral dans les chaussettes. Selon la méthode Coué, je me passe en boucle cette chanson de Bobby Lapointe. Plutôt que la dépression, je tente le rebond, la conversion de ma tristesse en humour. Artura, à Fakir, me floque un tee-shirt « I love Bernard », et vogue la (...)

Ecopla : Alu debout !

Par Sylvain Laporte 16/11/2016

(ACTION COLLAGE) - Rendez-vous le 7 décembre à la Bourse du travail de Grenoble (32 avenue de l’Europe, 5e étage - Métallurgie) pour recouvrir la ville ! N’hésitez pas à prendre contact avec Patrick Bernard : 0621393089 / ustm cgtisere.org Depuis quelques semaines, les Ecopla s’interrogent : « Et si on reprenait l’usine ? Et si on faisait tourner les (...)

(ACTION COLLAGE) - Rendez-vous le 7 décembre à la Bourse du travail de Grenoble (32 avenue de l’Europe, 5e étage - Métallurgie) pour recouvrir la ville ! N’hésitez pas à prendre contact avec Patrick Bernard : 0621393089 / ustm cgtisere.org Depuis quelques semaines, les Ecopla s’interrogent : « Et si on reprenait l’usine ? Et si on faisait tourner les machines ? Et si on fournissait nos clients ? Et si on se payait tout ça ? ». Ca ne vous rappelle rien ? Si : Lip, les années 1970, l’imagination au pouvoir. C’est possible, (...)

La leçon du CETA ? Trop de démocratie !

Par Sylvain Laporte 10/03/2017

Ils sont formidables ! Ils sont fous ! « L’Union européenne ne peut à nouveau aller de l’avant que si elle continue à s’appuyer sur le soutien de ses citoyens. » C’était hier. C’était il y a quatre mois. Juste après le Brexit. Angela Merkel, François Hollande, Matteo Renzi déclaraient ça, main dans la main, lors d’un sommet spécial. Et tous les (...)

Ils sont formidables ! Ils sont fous ! « L’Union européenne ne peut à nouveau aller de l’avant que si elle continue à s’appuyer sur le soutien de ses citoyens. » C’était hier. C’était il y a quatre mois. Juste après le Brexit. Angela Merkel, François Hollande, Matteo Renzi déclaraient ça, main dans la main, lors d’un sommet spécial. Et tous les dirigeants, tous les éditorialistes, promettaient de « réformer l’Europe », « renforcer la démocratie », « se rapprocher des peuples », etc. Ils avaient compris, enfin. Et quatre mois après, (...)

Une colère noire

Par François Ruffin 15/03/2017

Beaumont-sur-Oise, vendredi 21 octobre. « La famille d’Adama Traoré voudrait te joindre. Elle souhaiterait que tu organises, place de la République, une rencontre avec la famille de Rémi Fraisse. » C’est Pierre Baton, un copain du NPA, qui me fait cette offre. « Tu serais d’accord pour que je leur donne ton numéro ? — Mais bien sûr ! » Je suis (...)

Beaumont-sur-Oise, vendredi 21 octobre. « La famille d’Adama Traoré voudrait te joindre. Elle souhaiterait que tu organises, place de la République, une rencontre avec la famille de Rémi Fraisse. » C’est Pierre Baton, un copain du NPA, qui me fait cette offre. « Tu serais d’accord pour que je leur donne ton numéro ? — Mais bien sûr ! » Je suis carrément enthousiaste. Taper sur la police, c’est pas trop mon truc. J’ai le sentiment, parfois, que c’est comme un hochet qu’on met devant nous, pour faire joujou, et on s’énerve sur le (...)

CICE : La (vraie) France des assistés 1/2

Par Baptiste Lefevre, François Ruffin, Vincent Bernardet 17/03/2017

Amiens-Ailly, jeudi 29 septembre, 8 h 01. Ça sentait le roussi depuis un bail. Mais ce soir-là, un SMS de Freddy, délégué là-bas, tombait comme un couperet : « La CGT et FO Bigard appellent tous les citoyen‑ne‑s à venir manifester sur le site de l’usine Bigard à Ailly-sur-Somme ce jeudi 29 septembre à partir de 6 h 30 contre la fermeture du site. » (...)

Amiens-Ailly, jeudi 29 septembre, 8 h 01. Ça sentait le roussi depuis un bail. Mais ce soir-là, un SMS de Freddy, délégué là-bas, tombait comme un couperet : « La CGT et FO Bigard appellent tous les citoyen‑ne‑s à venir manifester sur le site de l’usine Bigard à Ailly-sur-Somme ce jeudi 29 septembre à partir de 6 h 30 contre la fermeture du site. » Aussitôt, notre routine, on avait préparé un petit tract à nous sur le vendeur de steaks : « Qui est Bigard ? » D’après le classement Challenges, Jean-Paul Bigard est la 166e fortune (...)

Vers une loi Lidl ?

Par Cyril Pocréaux, François Ruffin 27/11/2017

Dernière minute : Une proposition de loi sur le burn out devrait passer dans l’Hémicycle le jeudi 1er février, à l’occasion de la “niche” France insoumise. « On peut gagner sur deux terrains, annonce Maître Cittadini. Il faut voir si on peut rattacher votre inaptitude à la faute de l’employeur, qui a une obligation de sécurité physique et mentale (...)

Dernière minute : Une proposition de loi sur le burn out devrait passer dans l’Hémicycle le jeudi 1er février, à l’occasion de la “niche” France insoumise. « On peut gagner sur deux terrains, annonce Maître Cittadini. Il faut voir si on peut rattacher votre inaptitude à la faute de l’employeur, qui a une obligation de sécurité physique et mentale envers ses salariés. Et puis sur l’absence de recherche de reclassement. Il faudrait des attestations médicales… » David en sort des liasses, les ordonnances pleuvent sur le bureau, les (...)

Affaire Gueffar : la victoire en se taisant

Par François Ruffin, Sylvain Laporte 08/03/2018

Lundi 15 février, cinéma Les Montreurs d’Images (Agen) - Témoignage Sous les applaudissements, Madame Gueffar s’avance vers la scène. Et c’est déjà une victoire. « Ça fait quatorze ans, depuis plus de quatorze ans, depuis 2001, je suis… avec la… » On lui tend le micro. Sa voix, trop faible, se brise dans les aigus. « J’y arrive pas, j’y arrive pas. Je (...)

Lundi 15 février, cinéma Les Montreurs d’Images (Agen) - Témoignage Sous les applaudissements, Madame Gueffar s’avance vers la scène. Et c’est déjà une victoire. « Ça fait quatorze ans, depuis plus de quatorze ans, depuis 2001, je suis… avec la… » On lui tend le micro. Sa voix, trop faible, se brise dans les aigus. « J’y arrive pas, j’y arrive pas. Je suis stressée, je suis pas bien, j’ai mal dormi. Mais je vais y arriver. » Une main sur l’épaule la réconforte. « Ça fait plus de quatorze ans que je travaille à la gare d’Agen, je fais le (...)

Un député et son collab’ chez Big Pharma

Par L’équipe de Fakir 09/10/2018

« On ne doit pas dénigrer une entreprise française qui fonctionne bien. » C’est le Premier ministre qui, à l’Assemblée, à propos de Sanofi, nous adresse ce commandement. Et quel beau fonctionnement, en effet ! Durant vingt ans, Sanof a refilé de la Dépakine aux femmes enceintes, sans les prévenir des risques d’autisme pour leurs enfants. Sanofi a (...)

« On ne doit pas dénigrer une entreprise française qui fonctionne bien. » C’est le Premier ministre qui, à l’Assemblée, à propos de Sanofi, nous adresse ce commandement. Et quel beau fonctionnement, en effet ! Durant vingt ans, Sanof a refilé de la Dépakine aux femmes enceintes, sans les prévenir des risques d’autisme pour leurs enfants. Sanofi a supprimé 2000 postes de chercheurs en France, 4000 dans le monde. Sanofi, à Mourenx, rejetait des vapeurs cancérigènes, 190 000 fois les limités autorisées. Mais à part ça, « il ne faut (...)

Et maintenant, on prélève !

Par François Ruffin 26/11/2018

Chers abonnés, chères abonnées Vous êtes notre force, vous le savez. Sans vous, on ne peut rien, mais avec vous, avec les 18 493 d’entre vous, nous voilà des Hercule de la presse, nettoyant les écuries d’Augias de la République à grands seaux d’articles, coupant avec notre stylo les têtes qui sans cesse repoussent d’un Hydre de Lerne nommé « Injustice (...)

Chers abonnés, chères abonnées Vous êtes notre force, vous le savez. Sans vous, on ne peut rien, mais avec vous, avec les 18 493 d’entre vous, nous voilà des Hercule de la presse, nettoyant les écuries d’Augias de la République à grands seaux d’articles, coupant avec notre stylo les têtes qui sans cesse repoussent d’un Hydre de Lerne nommé « Injustice ». Mais vous êtes notre faiblesse, également. Vous êtes notre talon d’Achille. Que je vous explique le truc, un peu bizarre, paradoxal. Dans l’ensemble, il ne faut pas se plaindre, on (...)

Sortir de la Macronarchie !

Par François Ruffin 29/01/2019

« Alors, on la rentre, cette chemise dans le pantalon ? — Ah non ! Pas vous ! Pas vous aussi ! — Hi ! hi ! hi ! » Ça lui secoue sa perruque, à Montesquieu, ce rire contenu. Il est taquin. Très taquin. C’était l’été dernier. Entre deux séances, je me reposais dans ce coin de jardin du Palais Bourbon. C’est moins bondé que la buvette. Entre l’hôtel de Lassay (...)

« Alors, on la rentre, cette chemise dans le pantalon ? — Ah non ! Pas vous ! Pas vous aussi ! — Hi ! hi ! hi ! » Ça lui secoue sa perruque, à Montesquieu, ce rire contenu. Il est taquin. Très taquin. C’était l’été dernier. Entre deux séances, je me reposais dans ce coin de jardin du Palais Bourbon. C’est moins bondé que la buvette. Entre l’hôtel de Lassay et l’entrée de l’Hémicycle, tout est taillé au poil, pas un brin d’herbe qui dépasse, et je lisais à l’ombre des taillis, sous le regard d’une statue. C’est qui, ce mec‑là ? je m’étais (...)

Voir tous les numéros