Nuit debout : « Non à la loi El Khomri et à son monde ! »

par François Ruffin 14/04/2016

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

À Notre-Dame-des-Landes, les zadistes s’accrochent à leur bocage : contre l’aéroport d’abord. Eh bien de même, on doit s’accrocher à loi El Khomri d’abord. Après cette première victoire tout devient possible. Le chemin se trouve en avançant.

À propos de « Nuit debout » se répand, dans les médias, l’image d’un mouvement sympa, informel voire informe, mais fait de gens qui ne savent pas trop pourquoi ils viennent là, où ils vont ensemble, ni même qui ils sont.
Or, il me semble que nous savons.
Consciemment pour certains, inconsciemment pour d’autres.
Et ça peut tenir en un slogan : « Non à la loi El Khomri et à son monde ! »

« Non à l’aéroport et à son monde ! » C’est la banderole que déploient les zadistes à Notre-Dame-des-Landes. Eh bien de même, on peut dire : « Non à la loi El Khomri et à son monde ». Non à ce monde où les Klur de Merci patron !, les Fanny de Pentair, les Michel de Saintronic, les Gueffar de Onet, les Henri de Renault (voir les témoignages sur le site de Fakir ou de On vaut mieux que ça), sont jetés comme des kleenex, sur l’injonction d’un fond de pension, d’un PDG ou d’un petit chef.

Ce monde où, depuis trente ans, culminent les dividendes des actionnaires, tandis que les salariés doivent « se moderniser », « se flexibiliser », « s’assouplir », c’est-à-dire courber l’échine. Ce monde où, d’accords à l’OMC en traités européens, l’oligarchie a instauré de Paris jusqu’au Panama « la libre circulation des capitaux et des marchandises », mis la souveraineté populaire sous tutelle, éteint la démocratie.

A Notre-Dame-des-Landes, les zadistes s’accrochent à leur bocage : contre l’aéroport d’abord. Eh bien de même, on doit s’accrocher à loi El Khomri d’abord.
La bataille sera rude, déjà.
Face au gouvernement.
Face au Medef.
Face à ses médias.
Il ne faut pas trop se disperser.
Un but.
Le retrait.
Un premier pas.
Après cette première victoire, qui nous rendrait confiance, qui nous rouvrirait l’espoir, tout devient possible : l’appétit vient en mangeant. Le chemin se trouve en avançant.

François Ruffin.

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 16 avril 2016 à 19:49, par Orth Pierre En réponse à : Nuit debout : « Non à la loi El Khomri et à son monde ! »

    Bonjour .
    Il y a eu sur Mediapart un débat récent à propos de l’importance du cinéma dans les luttes nouvelles. Le co-réalisateur de Demain était là, ainsi que qqn ayant participé à la réalisation de Merci Patron .
    N’est-il pas paradoxal, voire choquant qu’un film comme Demain, au demeurant peut-être très bon, je ne l’ai pas vu, soit présenté comme Merci Patron, alors que sa co-réalisatrice, absente comme cela ne me surprend pas, Mélanie Laurent, est l’égérie de « Hypnotic Poison » de Dior( super nom pour la défense de la planète), Dior, fleuron de l’empire de...Bernard Arnault ? Bien sûr, on peut manger à tous les râteliers, et se verdir la conscience à peu de frais, surtout avec l’aide participative des spectateurs, quand on gagne des millions chez Dior à faire la promo de ces saloperies. Mais je dois être naïf, après tout, je n’ai que 65 ans ..

  • Le 16 avril 2016 à 11:20, par Tison En réponse à : Nuit debout : « Non à la loi El Khomri et à son monde ! »

    Tout à fait d’accord avec vous. ..Mais,faites plus de propositions concrètes pour gêner le système en place !
    Boycott grande distribution au maximum !Acheter moins ,juste le nécessaire dans petits commerces ou circuits courts (fermés, etc) Boycott élections si prétendants déjà élus pour un quelconque mandat,si issu du monde du travail et non carriériste politique Boycott des 2 chaînes pourries BFM et Itele ,etc. Et là ça va bouger !
    Sinon...Pipeau. ...

  • Le 15 avril 2016 à 18:43, par Le vilain petit canard En réponse à : Nuit debout : « Non à la loi El Khomri et à son monde ! »

    Nuit debout au Japon : grosse mobilisation hier soir dans le sud du pays.

  • Le 15 avril 2016 à 18:39, par Le vilain petit canard En réponse à : Nuit debout : « Non à la loi El Khomri et à son monde ! »

    2017 : Juppé-Macron aux commandes.
    Enfin un gouvernement de concorde du capital.

    2017 : le retour du contrat de génération.
    Pour un vieux de droite élu président, embauche d’un jeune de gauche qui souhaite se « mettre en marche ».

  • Le 14 avril 2016 à 22:16, par Doug En réponse à : Nuit debout : « Non à la loi El Khomri et à son monde ! »

    Merci Patron !
    J’aimerai vous faire partager mon expérience de plan social... oups non, il faut dire ’Plan de Sauvegarde de l’Emploi’ (PSE)...
    Plus d’infos, c’est chaud :
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2016/04/14/97002-20160414FILWWW00187-ims-health-france-les-syndicats-denoncent-des-licenciements-boursiers.php

    (désolé, c’est un lien sur le site du figaro... c’est tout ce que j’ai trouvé... pour le moment...)

    Heureusement pour nous, ce PSE a été acté quelques semaines avant la fameuse loi... c’est déjà ça de gagné !
    Il faut savoir que dans un PSE, personne ne contrôle le bienfondé des licenciements. C’est à chaque licencié d’aller aux prud’hommes, avec comme unique espoir la possibilité d’obtenir des indemnités supplémentaires.
    Ca aurait changer quoi, concrètement, cette loi pour nous :

    • Difficile de rejeter le PSE aux prud’hommes car avec la nouvelle loi, les patrons ne sont plus limités aux raisons de pure difficultés économiques... Ils pourront enclencher des PSE pour diverses raisons (compétitivité, restructuration, et patati et patata)
    • Le cynisme absolu : le plafonnement des indemnités prud’homales. Pourquoi est-ce que c’était dans la loi ? dans quel but ? Le patron veut savoir si c’est rentable ou non de licencier pour des raisons autres (parce qu’il pleut ou parce que 2016 est une année bissextile), bref si c’est rentable de gruger le droit !!

    Bref on est en lutte vous l’aurez compris.
    Merci Patron !

0 | 5 | 10