Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

par François Ruffin 21/03/2016

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

On peut faire, on le doit, la critique des mesures que contient la loi El Khomri. Mais il faut surtout faire la critique des mesures qu’elle ne contient pas : la ministre s’attaque-t-elle, le moins du monde, aux causes réelles du chômage ?

L’entreprise ECCE, sous-traitante du groupe de luxe LVMH, fabriquait des habits Kenzo à Poix-du-Nord (59). Matière première et main d’œuvre, tout compris, un costume revenait à 80 € en sortie d’usine – pour être revendu près de 1000 € en boutique. La marge était appréciable, mais insuffisante : la production a été délocalisée en Pologne, puis en Bulgarie, et peut-être en Grèce, à la recherche de salaires toujours plus bas. Que prévoit la loi El Khomri contre ça ? Rien. Une autre loi est-elle prévue, à Bercy, contre ça ? Non, aucune. Valls, Macron, Hollande se taisent.

L’entreprise Pentair, à Ham (80), est hyper-rentable : 22,4% de marges, avec un carnet de commande tellement plein que les employés travaillent jusqu’à 46 heures par semaine. Et pourtant, elle va fermer l’an prochain. Les plans « sociaux » vont démarrer en septembre. La production sera délocalisée en Inde. A tel point que le député de droite du coin, Stéphane Demilly, s’écrie : « Ce sont des salopards de financiers, il faut le dire. » Mais contre ces « salopards de financiers », que prévoit la loi El Khomri ? Rien. Une autre loi est-elle prévue, à Bercy, contre ça ? Non, aucune. Valls, Macron, Hollande se taisent.

Dumping tous azimuts

Le lave-linge de Whirlpool est parti à Poprad, en Slovaquie, les pneus Contis en Roumanie, les Goodyear à Katowice, en Pologne, et les papier-peints Abélia, les climatiseurs Magnetti-Marelli, les composants électroniques Honeywell, les chips Flodor, etc. Et tout ça, pour un dumping tous azimuts, social, fiscal, environnemental, monétaire parfois (et même sur la sécurité des travailleurs). Mais contre cette désindustrialisation massive - avec des dégâts psychologiques, des conséquences politiques – que prévoit la loi El Khomri ? Rien. Une autre loi est-elle prévue, à Bercy, contre ça ? Non, aucune. Valls, Macron, Hollande se taisent.

« Mon adversaire, c’est la finance », déclarait François Hollande durant sa campagne. Mais capitulant d’avance devant cet « adversaire », renonçant à réformer l’ordre macroéconomique, signant des deux mains les traités eurostéritaires, le gouvernement en est réduit à du bricolage contre les salariés : plafonnement des indemnités de licenciement, paiement des heures supplémentaires, salaires des apprentis…
Qui peut croire que résident là les causes réelles, massives, profondes du chômage ?

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 5 avril 2016 à 10:12, par Lahaye jean-Paul En réponse à : Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

    Sur la ligne des Indignés, déçu de Nouvelle Donne., convaincu que le modèle économique actuel n’est soutenable ni socialement, ni écologiquement, je suis avec attention tous les mouvements qui émergent également de cette conviction. Cependant, comme Diem25, je suis convaincu que le lutte ne peut réussir qu’au niveau européen pour faire émerger une Europe politique et sociale enfin au service de la démocratie et non de l’oligarchie.
    Saluez affectueusement et respectueusement Edgar Morin de ma part si vous en avez l’occasion.
    Jpl

  • Le 1er avril 2016 à 11:39, par jacques cayuela En réponse à : Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

    La CFDT est à la défense des salariés, ce que le chihuahua est à la protection de la maison.
    Charline Vanhoenacker.

    Cette phrase m’a donné l’idée d’un petit exercice de créativité. J’aimerais trouver d’autres idées pour les autres syndicats et même tous les syndicats dans leur ensemble.
    L’idéal serait que la phrase (comment s’appelle cette forme de figure de style : une périphrase par analogie ? Si des gens qui savent lisent...) tout en étant fidèle au positionnement de chaque syndicat soit un peu piquante.
    Par exemple, la syndicat XXX est à la défense du salarié, ce que le le berger allemand est au vigile.
    Le syndicat XXX est à la défense du salarié, ce que le labrador est au secours en mer.
    le syndicat XXX est à la défense du salarié, ce que le bazooka est au YYY.

    Aucune obligation d’utiliser une analogie impliquant un chien.
    Ce sont juste des exemples.

    Faites donc vos propositions sans préciser le syndicat en question, si la proposition est de qualité le syndicat concerné doit être reconnaissable tout seul.

  • Le 30 mars 2016 à 11:28, par catherine En réponse à : Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

    Autres questions que la loi El Khomri ne pose pas :
    Elle cherche a faire travailler plus pour la meme somme d’argent (ou moins) ; mais est-ce que les salaires sont la plus grosse depense des entreprises ? Pourquoi ne pas considérer les loyers, le prix de l’énergie, le prix du capital comme depenses a diminuer ?
    Les prix bas ne sont pas la meilleure source de profit : les Allemands vendent plus malgré des prix elevés grâce a la qualité.
    La loi a soi-disant pour intention de diminuer le chômage ; mais elle ne considère pas le niveau d’investissement. 50% des bénéfices realises par les entreprises du CAC40 disparaissent dans la direction des actionnaires et ne sont pas réinvestis. Pourquoi est-ce qu’on ne place pas la responsabilité du manque d’investissement (et donc du manque de postes) a la porte des grandes entreprises, au lieu de rendre les ouvriers responsables de tous les maux ?

  • Le 27 mars 2016 à 12:13, par jacques Cayuela En réponse à : Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

    Tout est (bien) dit.
    La loi prépare le terrain pour les délocalisations. Les entreprises du CAC 40 ont renoncé à toute ambition industrielle en France et le gouvernement répond à leur demande.

    La CFDT est à la défense des salariés, ce que le chihuahua est à la protection de la maison. Charline Vanhoenacker sur France Inter.

  • Le 24 mars 2016 à 13:29, par Françoise S. En réponse à : Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

    Autre saloperie : E. Macron ne c esse d’inciter les salariés licenciés à devenir micro ou auto-entrepreneurs, ce qui met toutes les cotisations sociales à leur charge. C’est tellement goûtu pour les patrons- s’exonérer de toutes cotisations- qu’ils sont nombreux à vouloir que leurs prestataires soient auto ou micro-entrepreneurs. Là où existe un statut de « salarié à employeurs multiples » ( journalistes pigistes, nourrices, représentants de commerce, etc) qui partage les cotisations entre donneur d’ordre et exécutant, c’est aujourd’hui l’exécutant micro-entrepreneur qui doit tout prendre en charge. Et pour celui-ci, point d’exonération : si un micro entrepreneur traverse une période où il ne gagne rien, il doit quand même payer un minimum de 448 euros à l’assurance-vieillesse (CIPAV) et de 95 euros à l’URSSAF. ) De quoi dissuader un chômeur, un retraité ou une mère au foyer de faire quelques petits boulots pour arrondir leurs fins de mois.
    Cette année, pour 100 euros de revenus de micro-entreprise en 2014, je devrai payer 543 euros de cotisations ! Ce minimum a été décidé en janvier 2016 dans la plus grande discrétion. Il concerne pour l’instant seulement les micro-entreprises, mais comme un autre projet vise à fusionner le statut de micro et d’auto-entrepreneur, nul doute que les auto-entrepreneurs ne vont pas tarder à casquer à leur tour.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25