Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

par François Ruffin 21/03/2016

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

On peut faire, on le doit, la critique des mesures que contient la loi El Khomri. Mais il faut surtout faire la critique des mesures qu’elle ne contient pas : la ministre s’attaque-t-elle, le moins du monde, aux causes réelles du chômage ?

L’entreprise ECCE, sous-traitante du groupe de luxe LVMH, fabriquait des habits Kenzo à Poix-du-Nord (59). Matière première et main d’œuvre, tout compris, un costume revenait à 80 € en sortie d’usine – pour être revendu près de 1000 € en boutique. La marge était appréciable, mais insuffisante : la production a été délocalisée en Pologne, puis en Bulgarie, et peut-être en Grèce, à la recherche de salaires toujours plus bas. Que prévoit la loi El Khomri contre ça ? Rien. Une autre loi est-elle prévue, à Bercy, contre ça ? Non, aucune. Valls, Macron, Hollande se taisent.

L’entreprise Pentair, à Ham (80), est hyper-rentable : 22,4% de marges, avec un carnet de commande tellement plein que les employés travaillent jusqu’à 46 heures par semaine. Et pourtant, elle va fermer l’an prochain. Les plans « sociaux » vont démarrer en septembre. La production sera délocalisée en Inde. A tel point que le député de droite du coin, Stéphane Demilly, s’écrie : « Ce sont des salopards de financiers, il faut le dire. » Mais contre ces « salopards de financiers », que prévoit la loi El Khomri ? Rien. Une autre loi est-elle prévue, à Bercy, contre ça ? Non, aucune. Valls, Macron, Hollande se taisent.

Dumping tous azimuts

Le lave-linge de Whirlpool est parti à Poprad, en Slovaquie, les pneus Contis en Roumanie, les Goodyear à Katowice, en Pologne, et les papier-peints Abélia, les climatiseurs Magnetti-Marelli, les composants électroniques Honeywell, les chips Flodor, etc. Et tout ça, pour un dumping tous azimuts, social, fiscal, environnemental, monétaire parfois (et même sur la sécurité des travailleurs). Mais contre cette désindustrialisation massive - avec des dégâts psychologiques, des conséquences politiques – que prévoit la loi El Khomri ? Rien. Une autre loi est-elle prévue, à Bercy, contre ça ? Non, aucune. Valls, Macron, Hollande se taisent.

« Mon adversaire, c’est la finance », déclarait François Hollande durant sa campagne. Mais capitulant d’avance devant cet « adversaire », renonçant à réformer l’ordre macroéconomique, signant des deux mains les traités eurostéritaires, le gouvernement en est réduit à du bricolage contre les salariés : plafonnement des indemnités de licenciement, paiement des heures supplémentaires, salaires des apprentis…
Qui peut croire que résident là les causes réelles, massives, profondes du chômage ?

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 8 avril 2016 à 13:53, par Christian & Elisabeth de CROP En réponse à : Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

    Nous venons de voir « Merci patron », un moment de bonheur, immense et tellement rare. Nous restons baba devant la finesse et l’intelligence de ce « coup monté » pour sauver cette famille qui nous a émus parce qu’elle ne mangeait pas. Pour une de sauvée ...combien de perdues ?!! Mais cela prouve aussi la faiblesse de ceux « d’en face » dès qu’ils se situent hors de leur environnement habituel ou de leur doxa. Si seulement nous en prenions tous conscience !!!
    Nous restons cependant lucides car nous sommes militants ouvriers en retraite en Auvergne et frustrés de la difficulté pour continuer à militer.
    Nous mesurons l’ampleur de la tâche, mais ce qui se passe en ce moment est pour nous un ballon d’oxygène et incroyablement optimisant. Nous parlons de toutes ces manifs, mêlant toutes les générations et en cela très différents de 1968.
    Nous évoquons également toutes ces « nuit debout » se multipliant presque aussi vite que les paradis fiscaux et les sociétés off-shore qui sont évidemment la même chose.

    Mais attention l’ennemi nous écoute et contre-attaque via les médias puisqu’ils sont à eux. Nous avons entendu en rentrant du cinoche, sur France-Culture (vous avez bien lu France-Culture), une chronique reprenant la sempiternelle explication destinée à faire peur, à savoir la récupération par les « gauchos », du mouvement de mobilisation citoyenne.

    Moralité, nous envisageons de nous abonner au journal très rapidement.

    Christian & Elisabeth

  • Le 7 avril 2016 à 19:26, par Berthelot Jacques En réponse à : Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

    J’ai été adhérent de la CFDT pendant 25 ans. Il serait fastidieux de faire la liste des couleuvres que nous avons avalé.
    Il fut un temps où la CFDT était à la pointe des luttes sociales : Joint Français, Lip, les 35 heures ......
    Et puis nous avons connu l’abandon de toute référence à l’autogestion sans aucun débat démocratique avec les adhérents , Jean Kaspar secrétaire approuvé par le vote massif d’un congrès viré comme un malpropre par un putsch d’appareil sans la moindre justification, le soutien à la casse du statut des intermittents , le mépris affiché par la confédération pour la confédération Paysanne, les mouvements altermondialistes, les associations pour le Droit au logement et de soutien aux sans papiers ..... la liste des méfaits est longue.
    Dans le mouvement contre la loi EL KHOMRI , quasiment toute la CFDT s’est mise au garde à vous derrière Laurent Berger. Nous n’avons pas vu de présence de la CFDT dans les manifestations ou alors ultra minoritaire.

  • Le 6 avril 2016 à 00:40, par Albert En réponse à : Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

    Quels sont les débats ’a l’intérieur du Parti Socialiste, en ce qui concerne aux causes réeles du chômage ? Il y a quelqu’un qui se trouve au moins débusolé ? Albert

  • Le 5 avril 2016 à 15:47, par JM Olivares En réponse à : Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

    On pourrait ajouter : Que fait le consommateur, rien. Les syndicats, les chaînes d’information sur les réseaux sociaux indiquent les marques, les entreprises qui ont délocalisé ou prévoient de le faire, du bout des lèvres. L’information est vite oubliée. Que fait vivre une entreprise, quel événement l’oblige à embaucher ? Les commandes qu’il reçoit. Et qui passe les commandes, qui achète ? C’est le consommateur, vous, lui, elle, moi. Qui vous oblige à acheter un costume LVMH, des pneus Goodyear, etc., personne. Faites une liste des entreprises qui ont délocalisé ou qui ont l’intention de le faire. Pas la peine de lancer un boycott, il y va l’action et de la conscience individuelle de chacun de cesser d’en acheter les produits. De faire que leur chiffre d’affaire en France tombe à zéro. Faites ce que vous voulez, en ce qui me concerne, c’est ce que je pratique. Oui, c’est le consommateur qui a le pouvoir, il faut qu’il en prenne conscience et qu’il agisse en conséquence.

  • Le 5 avril 2016 à 15:45, par Marabout En réponse à : Merci Myriam ! La loi El Khomri par l’absurde

    « La CFDT est à la défense des salariés, ce que le chihuahua est à la protection de la maison. » C’est oublier un peu vite les centaines de militants CFDT opposés à la loi. Des militants qui ont écrit à la Confédération, qui ont manifesté par xemple à Paris (Les 5 syndicats de la métallurgie parisienne), à Brest et dans d’autres lieux. A la CFDT, le D veut dire démocratie et débat et c’est pas aujourd’hui qu’on va changer. N’en déplaise à ceux qui nous caricaturent, la CFDT a une longue histoire, une tradition où le monolithisme n’est pas de mise.

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25