Info ou intox ? « Apple propose le recyclage de tous les iPhone ».

par Cyril Pocréaux 16/11/2020 paru dans le Fakir n°(94) Juillet-Août

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

C’est faux.

Selon Commown (une coopérative pour une électronique plus responsable) : « le recyclage des Smartphones aujourd’hui est inopérant. » Et de citer la très sérieuse Ademe, l’Agence pour le développement et la maîtrise de l’énergie : « seuls 15 % des téléphones en fin de vie sont collectés pour être recyclés. »
On l’entend peu, cela.
On voit plutôt « Daisy, le robot d’Apple qui désosse 200 iPhone à l’heure » (BFM), « Voici comment Apple compte fabriquer des i-Phones 100 % recyclés », « Apple veut devenir un fabricant en boucle fermée »
Deux machines de désassemblage sont installées, l’une aux États-Unis, l’autre aux Pays-Bas. Qui ont traité, au total, l’an dernier, un million d’appareils… contre 209 millions produits ! Soit 0,5 %, environ, des i-Phones !
Et les métaux rares, l’indium, le gallium, le germanium, sont recyclés à moins de 1 %…

On pourrait citer, encore, plein de rapports, des Amis de la Terre, comme quoi Apple « utilise des vis propriétaires » et « colle dorénavant ses composants internes », empêchant la réparation, comme quoi « Apple change régulièrement de connectiques (chargeurs, enceintes) pour ses nouvelles gammes », rendant les anciens obsolètes. Comme quoi « Apple reste l’une des dernières marques à ne pas avoir adopté le chargeur universel », etc.
On pourrait citer, à nouveau, l’Ademe : « Les Français changent en moyenne de téléphone tous les deux ans alors que, dans 88 % des cas, leur téléphone portable fonctionne encore »
On pourrait citer, aussi, l’Unicef : pour extraire le cobalt ou le tantale, qui proviennent à 80 % de la République Démocratique du Congo, « 40 000 enfants travaillent dans les zones minières ».
On pourrait citer Cash Investigation. En Chine, Dja-Dja témoignait : « J’ai 13 ans. Je travaille 13 heures par jour à l’usine. On produit des écrans et moi je les nettoie. Je dois en nettoyer cent par heure. »
On pourrait ajouter que les smartphones nous arrivent par porte-conteneurs et par avion, que 90 % de leur empreinte écologique est concentrée dans la fabrication et le transport, que ces produits parcourent l’équivalent de quatre fois le tour de la Terre avant d’arriver dans nos rayons.
On pourrait affirmer que cette empreinte écologique augmente d’année en année.

Mais les Docteur Pangloss des médias répèteraient sans doute que grâce à Apple, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possible…

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.