François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

par L’équipe de Fakir 15/12/2016

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 15 décembre 2016 à 14:31, par A. Tchouanga En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    3/ En tout cas, je constate que tu t’es montré incapable dans cette émission 1/ d’expliquer ta différence avec le FN (« nous on n’est pas racistes » : les électeurs du FN apprécieront), 2/ d’expliquer en quoi les 2 minutes 30 de Seux font de toi, qui as eu droit à 8mn d’antenne, une victime du système, 3/ d’expliquer pour quelle raison #Nuitdebout, que tu as contribué à lancer, ne tenait pas si debout que ça. De quoi s’interroger : d’où vient ta totale nullité, François ? D’un manque de préparation, alors que tu écris depuis 15 ans sur ces sujets et que tu as largement eu le temps de préparer ton intervention ? Inconcevable. Plutôt absence d’idées, confusion mentale et auto-complaisance.

    Triste à dire, mais à mon avis tu ne prendras pas une voix au FN. Ce dont tu accuseras, bien sûr, le Figaro, la finance et Dominique Seux. Ce que t’es prévisible...

  • Le 15 décembre 2016 à 14:31, par A. Tchouanga En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    2/ Depuis 50 ans, toi et les tiens voulez refaire 68 sans comprendre qu’à l’époque les étudiants étaient sûrs de trouver du boulot et que les ouvriers étaient 15 millions, alors qu’aujourd’hui les étudiants ont une peur bleue du chômage et que les ouvriers y sont. Cette peur et cette misère nourrissent la bête lepéniste tout simplement parce que cette bête offre une consolation aux gens, celle d’avoir le dessus sur de plus misérables qu’eux : clandos, musulmans, punks à chien, délinquants, etc. Quelle consolation offres-tu aux gens, François ? Tu crois vraiment leur faire plaisir en tapant sans y croire toi-même sur quelques journalistes bourgeois (comme si tous ne l’étaient pas) ? Tu crois sérieusement leur rendre une dignité en les filmant comme des larves qui apprennent à ton école l’importance d’avoir du courage et de l’humour ?

  • Le 15 décembre 2016 à 14:30, par A. Tchouanga En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    1/ Ni Besancenot ni les communistes ni Laguiller ni Mélenchon, tous pourtant invités mille et quelques fois à s’exprimer longuement sur les télés et radios publiques, n’ont convaincu « le peuple » de voter pour l’extrême-gauche qui stagne à 10/15% depuis plus de vingt ans maintenant. Et ce serait à cause des unes du Figaro Magazine et des 2 minutes 30 quotidiennes de Seux sur France Inter ? Sois sérieux 2 minutes 30, François. La vérité, c’est que ton ouvriérisme est à côté de la plaque. Un chômeur, même fils d’ouvrier, n’est pas un ouvrier, un caissier de supermarché n’est pas un ouvrier, un précaire de la fonction publique n’est pas un ouvrier. Or, ce sont ceux-là qui peuplent ton département : des petits employés atomisés, des chômeurs dépressifs et des précaires angoissés. Pas grand-chose les réunit, en tout cas pas une « conscience de classe » puisqu’ils ne forment pas une classe, et tu le sais très bien : c’est pour ça que tu parles des « 99% » comme si on pouvait mettre dans un même panier les enfants de bobos qui fêtaient leur dépucelage politique place de la République à Paris et les chômeurs de ta région que tu es allé ramasser à la petite cuiller pour ton film.

  • Le 15 décembre 2016 à 13:48, par ellilou En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    Je n’arrive plus guère à écouter cette station : trop de gloussements, trop de forme et pas assez de fond. Mais par le plus grand ds hasards en emmenant ma fille au collège ce matin-là, à ma plus grande joie j’entends que Monsieur Ruffin est l’invité de la pimprenelle de service de 7h50 ! Yeeeees ! Merci pour votre pugnacité à parler et à dénoncer malgré les petites règles à la con du petit jeu médiatique auquel vous refusez de souscrire. Merci d’apporter un once d’espoir dans ce grand bazar ambiant !
    Que la lutte soit belle :-)

0 | ... | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | 65 | 70 | 75