François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

par L’équipe de Fakir 15/12/2016

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 17 décembre 2016 à 01:20, par moselea En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    les pauvres patrons... ils vont s’écrouler sous le poids des charges !

    Vive FAKIR et ses métaphores

  • Le 17 décembre 2016 à 01:01, par CIMBOLINI Yves En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    Merci à François Ruffin de rappeler à sa manière, que la « lutte des classes » est toujours d’actualité. Henri Krasucki l’a toujours revendiquée. Pour lui, elle n’était pas une invention mais un fait. Malheureusement, certains syndicalistes ont involontairement voire volontairement, oublié ce principe de base qui a fondé la lutte syndicale.
    « Rien ne fait plus de mal aux travailleurs que la collaboration de classes. La lutte de classes, au contraire, est la base de l’unité, son motif le plus puissant. C’est pour la mener avec succès en rassemblant l’ensemble des travailleurs que fut fondée la CGT. Or la lutte de classes n’est pas une invention, c’est un fait. Il ne suffit pas de la nier pour qu’elle cesse : renoncer à la mener équivaut pour la classe ouvrière à se livrer pieds et poings liés à l’exploitation et à l’écrasement. » « La régression sociale ne se négocie pas, elle se combat ! »
    H. Krasucki

    Ce principe que le capitalisme, décomplexé lui, incarné par Warren Buffet, revendique et appelle la« guerre des classes ».

    Un salut fraternel à toute l’équipe de Fakir !
    Yves lilou de Nice
    Militant CGT retraité EDF

  • Le 16 décembre 2016 à 23:44, par L’ours des P.o. En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    Toujours un plaisir d’entendre François Ruffin. Mais...
    ... si on était « POUR » au lieu de « contre » ? POUR l’économie distributive, par exemple !
    http://www.economiedistributive.fr/Principes

  • Le 16 décembre 2016 à 23:36, par Roux En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    Il faut des Ruffins dans tous les départements français ! Ils doivent redonner courage et cartes en mains aux petits qui rêvent d’être gros pour qu’ils puissent rêver d’une France juste et avoir en dégoût l’obésité des grand patrons !
    Merci Fakir

  • Le 16 décembre 2016 à 23:15, par Guillaume En réponse à : François Ruffin : « Au populisme de droite il faut opposer un populisme de gauche »

    Populisme, par le peuple et pour le peuple à ne pas confondre avec le nationalisme.

0 | ... | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | 55 | 60 | ... | 75