Emmanuel Todd : « C’est impossible… mais c’est le meilleur moment ! »

par François Ruffin 23/11/2016 paru dans le Fakir n°(78 ) décembre 2016 - janvier 2017

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Avant de plonger les deux pieds dans la bataille, j’ai sondé ma pythie préférée : Emmanuel Todd.

C’est le passage d’un portrait des Inrocks, sur ma pomme, parfaitement immodeste, limite mégalo :

Emmanuel Todd, qui avait prédit la chute de l’URSS et le déclin de la puissance américaine, voit en Ruffin l’homme qui peut réconcilier la gauche avec les classes populaires. “J’ai un espoir et une formule pour le résumer, explique Todd. Je la prononce quand j’essaie de me rassurer sur l’avenir : François Ruffin, c’est la vraie alternative de gauche à Marine Le Pen.”

Eh bien moi, les jours de doute, c’est-à-dire à peu près tous les matins, quand il crachine sur Amiens comme il bruine sur mon cœur, quand me saisit l’à-quoi-bon devant ma petitesse, eh bien, pour retrouver une fierté, et donc de la force, je me répète cette formule d’Emmanuel Todd : « François Ruffin, c’est la vraie alternative de gauche à Marine Le Pen. »

Avant de plonger, j’ai donc rencontré ma pythie préférée.
Pour le sonder.

Todd : Tu dois y aller, a-t-il aussitôt tranché, enchanté.
Ruffin : Mais pourquoi ?
Todd : Eh bien, tu vois, au début des Sept Mercenaires, y en a un qui raconte qu’il s’est jeté dans un cactus, qu’il est esquinté de partout. Et les autres lui demandent : ‘‘Mais pourquoi tu t’es jeté dans un cactus ?’’ Lui répond : ‘‘Je ne sais pas, parce que ça m’a tenté…’’
Ruffin : Donc, je dois me jeter dans le cactus électoral ? C’est tentant !
Todd : Prends ça comme une expérience.
Ruffin : Ouais, je prends des notes, j’en ferai un bouquin, avec les coulisses, mes discussions avec les gens…
Todd : Voilà, extra. Dis-toi que tu vas en faire un grand livre, sur la société française, et comme ça t’es libéré des résultats…
Ruffin : Mais à part l’expérience masochiste, à quoi ça sert ?
Todd : Si j’essaie d’être sérieux, je dirais : c’est impossible, mais il n’y aura jamais de meilleur moment ! On ressent comme une apesanteur, une vie politique ridicule, comme un appel d’air. Il y a un sentiment de vide, de fin de cycle, dont témoignent Trump, Sanders, le Brexit, Corbyn… Mais même Macron : il n’existe que parce que tout le monde est désespéré, les gens sont prêts à prendre n’importe quoi.
Ruffin : N’importe quoi, donc pourquoi pas moi !
Todd : Oui, les gens peuvent se dire : perdus pour perdus, après tout, pourquoi pas lui. Au moins, on va essayer un truc nouveau. Même les pires des journalistes éprouvent cette fatigue : le retour de Sarkozy, ou alors c’est Juppé, face à Hollande, quelle usure.
Ruffin : Et à quoi ça servirait ?
Todd : Si tu gagnais, ce serait le signe d’une inversion, que ça peut repartir à gauche. Tu as passé je sais pas combien d’années à te bagarrer tout seul sur le protectionnisme, et ce thème a foutu en l’air la campagne électorale américaine. Donc, ça devrait te donner confiance. Aujourd’hui, du Brexit aux USA, la preuve est faite : la globalisation est fatiguée dans le monde qui lui a donné naissance. C’est ça ta question, c’est pas la victoire, c’est pas la défaite. Toi, tu dois te demander : comment aller plus loin ? Comment faire macérer les éléments idéologiques ?
Ruffin : Et tu verrais quoi, par exemple ?
Todd : L’axe de ta campagne, je pense, ça doit être de casser la fragmentation entre ‘rebeus’ et Picards. Il faut parler directement aux électeurs du Front National et aux gens d’origine étrangère, leur dire : ‘‘Vous êtes les deux groupes qui se font enculer. Vous, les prolos blancs, vous vous faites enculer par le FN. Vous, les prolos de couleur vous vous faites enculer par le PS. Tant que vous vous opposez l’un à l’autre, vous êtes cuits. Il faut la fraternisation de ces deux groupes…’’ Et tu refais la Fête de la Fédération à Amiens !

Voir en ligne : Candidat ? Pourquoi pas...

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 24 novembre 2016 à 00:19, par Tazi En réponse à : Emmanuel Todd : « C’est impossible… mais c’est le meilleur moment ! »

    Certains partis essaye d’aller dans cette optique, personnellement je ne connais que l’UPR de François Assellineau sur lequel j’aimerais avoir un avis une critique extérieur de celle des grands média actuel. Je pense qu’il soit y avoir également d’autre entité avec ces valeur mais qui à ce jour ne sont pas ou pas assez connu.
    Dans l’attente d’une critique constructive.
    Un fan de votre travail

  • Le 23 novembre 2016 à 23:42, par VickingJack En réponse à : Emmanuel Todd : « C’est impossible… mais c’est le meilleur moment ! »

    Contre :
    (1) : mais la grosse tête ça arrive !
    (2) :t’est pas loin de la grosse tête vieux !
    (3) :voir la corruption : On est soit corrompu avant soit on le deviens petit à petit (4)
    (4) :soit on le devient pas mais rien n’est sur... et à nous de surveillé !
    (5) : y’a pas mieux pour ce sentir le messie !
    (6) : Si tu (on) ce le dit...
    (7) : Bin et alors ? ça sert à rien Fakir ? C’est pas un maillon qui manque ?
    (7bis) : A voir en tant que politique, personne, ni toi, ne te connais dans cette situation.
    (8) : Pourquoi qu’ils ramassent pas des foules eux : Bins peut être par ce que les gents préfèrent s’en foutre, parfois par dépits mais aussi, parfois, par ce qu’ils ont d’autres choses à foutre ou alors viser des trucs simplistes (on avais traduit par populiste) comme le FN séducteur ? Et toi ? T’est sur de faire mieux ? D’avoir tous compris les tenants et aboutissants d’une candidature populaire qui ferrais que, forcement, la moitiés des choses et qui, ce fessant, ralentirais une vrais révolte/révolution ? N’est tu pas plus efficace modestement avec Fakir ? P’tet que le mieux c’est de ne pas gagner par les élections mais par la rue ?
    (9) Et qui est-il ? Je me pose la question, je ne sait pas.

    PS :Et pis c’est quoi ce que tu propose, réellement ???
    Ps2 : J’dit ça, j’dit rien… Que le débat s’ouvre, c’est ça, pour toi où pour… n’importe quelles idées, c’est ce qui serrais le mieux ! (Enfin je pense)

  • Le 23 novembre 2016 à 23:42, par VickingJack En réponse à : Emmanuel Todd : « C’est impossible… mais c’est le meilleur moment ! »

    Ruffin candidat.

    Pour :

    • T’est honnête. Tu fonde pas fakir comme tu rentre à l’ENA pour dirigé (1)
    • Tu parle clair, ton discours est bizarrement nouveau, comme une évidence révélée. (2)
    • Tu te soucie vraiment du bien commun (3)
    • Malgré ton succès, tu semble avoir les pieds sur terre, (5)
    • Un appel d’air ça demande de l’air, plus il y en à mieux ça vaut ! (6)
    • Fakir c’est bien mais limité, faut passer à plus efficace ! (7 et 7 bis)
    • Il n’y a personne d’autre ! Besancenot, laguiller (je date je sais…) encore plus Poutou ! Personne ne vote massivement (sic, je ne sais pas comment voter massivement ou autrement, je ne sais que voté… ). (8)
    • Quand à mélenchon, vaudrais mieux toi que lui ! (9)

    ... (suite au prochain poste.. Des ollé limite 1500 caractères !)

  • Le 23 novembre 2016 à 20:00, par thierry En réponse à : Emmanuel Todd : « C’est impossible… mais c’est le meilleur moment ! »

    chiche ?
    le hic, c’est que je vote JLM ......donc, si les sondages me disent qu’au 1 et tour, il fera 47%, je veux bien tenter l’expérience ....
    mais ils ne diront pas ça, n’est ce pas ?

  • Le 23 novembre 2016 à 19:25, par devaud En réponse à : Emmanuel Todd : « C’est impossible… mais c’est le meilleur moment ! »

    Oui allez-y !
    du sang et des idées neuves et généreuses pour nous galvaniser !
    moi, en tout cas, j’y crois !

0 | 5 | 10 | 15 | 20