Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

par François Ruffin 02/01/2017

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Pour cette année 2017, Fakir s’y résout : des antennes et des plateaux, il faudrait virer tous ces experts !

C’était hier, dimanche 1er janvier, dans Questions politiques, sur France Inter :

L’animateur, Nicolas Demorand : Fabien est au standard.
Fabien, auditeur donc : Bonjour à vous. Je me mets à faire à des rêves politiques, premièrement qu’on prenne en compte les votes blancs, l’abstention. Deuxièmement, qu’on ait une belle assemblée nationale, moitié de députés tirés au sort, moitié élus à la proportionnelle. Voilà, c’est le genre de rêves que je fais.
Arnaud Le Parmentier, du Monde : Y a des endroits où il y a du tirage au sort ? Parce qu’à part Athènes et mes souvenirs de grec ancien, je n’ai aucun souvenir de tirage au sort.
Marcel Gauchet, l’invité : Je crois qu’il y a toute une série d’expériences, dans des petits pays à ma connaissance…
Arnaud Le Parmentier  : Est-ce que dans un pays comme la France, ça a quelque chose d’un tout petit peu raisonnable d’avoir du tirage au sort ? Un métier où être ministre, être député, c’est faire des lois très complexes, est-ce que ça a un sens de faire du tirage au sens en prenant des gens…

Il faut entendre Arnaud Le Parmentier prononcer ça, avec sa bouche en cul de poule, sa suffisance, sa certitude d’appartenir à ce monde, de ministres, de députés, et de partager avec eux cette fameuse « compétence ». Que, dans un pays (démocratique) comme la France, la majorité des Français, employés et ouvriers, soit exclus de l’Assemblée nationale, voilà qui n’a pour lui rien de déraisonnable. C’est que le directeur éditorial du Monde, chroniqueur les lundi mardi mercredi dimanche sur France Inter, et le jeudi dans le 28 minutes d’Arte, partisan déchaîné du libre-échange, de Bruxelles, de l’Euro, du Tafta, anti-Grecs, anti-protectionniste, bref, garanti 100 % pensée unique, Arnaud Leparmentier prévoit la suite : le tirage au sort des éditorialistes (car de cette arène médiatique-là également, la majorité des Français est exclue).
Il n’est pas certain qu’on y gagne en « compétence ».
Mais à coup sûr, le ton y perdra en arrogance…

Alors, voilà ma bonne résolution pour 2017 (car résolus nous le sommes) : qu’on dégage les Arnaud Leparmentier, Laurent Joffrin et autres Dominique Seux des antennes. Que ça change un peu, qu’ils prennent notre place sur les strapontins, qu’on leur octroie quelques minutes de « débat », à l’occasion, pour se prévaloir de « pluralisme ».

Prenez ça pour mes meilleurs vœux fakiriens : on lâche rien !

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 7 janvier 2017 à 13:58, par Philippe Charreyron En réponse à : Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

    Des députés tirés au sort seront non seulement représentatifs (eux !), mais aussi experts, beaucoup plus que les politiques professionnels élus ou les représentants de « l’élite » autoproclamée et auto-cooptée : ce seront des experts non pas de l’élaboration des textes ou de leur commentaire, mais de leur application !

    Il y aura parmi eux des ouvriers/ères, des petits patrons /onnes, des artisans / anes, des fonctionnaires, des demandeurs /euses d’emploi, des étudiants /tes, des hommes /femmes au foyer...

    Tous confrontés à la complexité des textes, souvent à leur inapplicabilité, à leur injustice !
    Tous confrontés à « la vraie vie »

    Vive le tirage au sort !

  • Le 7 janvier 2017 à 13:38, par Denis C. En réponse à : Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

    « Un métier où être ministre, être député, c’est faire des lois très complexes » ... En peu de mots, beaucoup de sous-entendus :

    • ministre et député ne sont pas des fonctions attribuées à l’issue d’une élection démocratique, c’est un métier. Ha bon !?! ... un métier qui serait bientôt acquis avec la naissance, tant qu’on y est, non ?
    • les lois se doivent d’être complexes. Ah bon !?!

    Quand par ailleurs nul n’est censé ignorer la loi, faire des loi complexes que seuls les « élus » seraient en mesure de comprendre ne reviendrait-il pas à dé-responsabiliser les citoyens ? Autrement dit à les assimiler aux animaux qu’un bon pasteur pourrait guider par son infinie compétence et dont il devrait aussi trier, mater, éliminer les individus trop récalcitrants qui ne se laisseraient pas guider docilement dans le sens de la marche supérieure et imposée ?

    Belles perspectives ... notre liberté se résumerait alors dans le choix du cri : beugler, bêler, grouiner !

  • Le 7 janvier 2017 à 11:44, par Molines Gérard En réponse à : Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

    Voilà une autre de ces idées préconçues que l’on a inculqué aux citoyens : « les compétences de gouvernement n’appartiennent qu’à des experts ; et les experts ce sont ceux qui sont élus ! » Terrifiante idée qui marginalise pour toujours (sauf si...) le citoyen de base. Mais au fond c’est quoi un élu ? C’est un individu dont la situation sociale et/ou professionnelle permet l’accès à la caste des privilégiés (temps de travail, rémunérations, avantages divers), de s’y maintenir et de faciliter la succession à ses descendants. Jusque là, de compétence il n’est pas question ; les « dir cab » feront le boulot et si ce boulot est reconnu par la caste (vote) les honneurs seront rendus (momentanément) à ce privilégié. En fait, le seul obstacle à ce cursus semble être le moment de l’élection dont on sait (mais encore faut-il l’admettre) qu’elle n’est en rien un acte démocratique. Mais par les temps qui courent, chacun est convaincu de l’égalité démocratie=élection ! Triste constat.

  • Le 7 janvier 2017 à 11:21, par Monique et Pierre Trouville En réponse à : Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

    Alors un énorme MERCI à Fakir ! depuis le temps qu’on est saturés des remarques débiles d’Arnaud Leparmentier et des partis-pris des supposés économistes , sur France Inter aussi, ça fait un bien fou.

    Tout à fait d’accord pour qu’on tire au sort, on aura peut-être la chance d’entendre des intervenants moins sectaires.

    Amicalement
    Monique et Pierre des Ardennes

  • Le 7 janvier 2017 à 11:19, par Roux yveline En réponse à : Bonne résolution : le tirage au sort des éditorialistes !

    Marre de tous ces prétendus experts et donneur de vérité et leçons (les leurs) aucunes informations à travers tous ces MERDIAS
    On lâche rien

0 | ... | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | 45 | 50 | ... | 70