Mélenchon, et après ?

par L’équipe de Fakir 06/03/2012 paru dans le Fakir n°(54 ) mars-avril 2012

Version imprimable de cet article Version imprimable Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Dans son urne Kronenbourg, Fakir a procédé à une « présidentielle interne » : Jean-Luc Mélenchon est élu dès le premier tour, avec 71,42 % des suffrages exprimés. À coup sûr, nous sommes à l’image du pays !


Notre urne de fortune, un carton Kronenbourg (préalablement vidé), a trôné pendant quinze jours sur le bureau. La voilà éventrée, ce vendredi 3 février. Éric déplie le premier bulletin, le passe à Fabien, notre huissier, qui réajuste ses lunettes :
« Chantal Goya !
– Ça commence bien… »
grommelle notre rédac’chef.
Une poignée de suffrages plus tard :
« Les Frères Taloche !
– Ouf ouf ouf !
– Punaise mais c’est pas vrai, comment on peut faire un canard avec des gugusses pareils ! »
éructe notre rédac’chef.
Quelques votes encore, et : « Ruffin !
– Mais je suis pas candidat !
– Ouais, qu’il apprenne déjà à gérer un journal ! »

Et aussi : « Coluche !
– Mais c’est pas vrai ! Mais quelle bande de cons !,
tempête le rédac’chef. Ça va faire sérieux, dans le journal !
– Quoi,
« dans le journal » ? interroge, surpris, Ptitatou.
– Ben oui, on va publier les résultats…
– Mais tu l’avais pas dit !
– Mais si, on l’a écrit dans le mail !
– Je l’ai pas lu…
– Moi non plus…
– Mais c’est pas vrai ! Mais quelle bande de clowns ! »
se désespère le rédac’chef.

Communiqué au mousseux

C’est la fracture éditoriale, ce midi : le rédac’chef voudrait se la jouer journaliste sérieux, paume sous le menton, se tripotant la barbiche, invité sur les plateaux télé, pérorant sur les résultats du dernier sommet européen façon Jacques Attali, mais heureusement, on est là pour le rappeler à la gaudriole picarde, à l’humilité provinciale. Pendant qu’on se ressert en mousseux, il nous lit son communiqué, rédigé sur un coin de nappe en papier :
« Depuis son passage en national, Fakir aspire à une union de la gauche critique. Il est donc logique, au fond, qu’une majorité se dégage au sein de notre association en faveur de Jean-Luc Mélenchon…
– Waouh, tu devrais remplacer Jean-Michel Aphatie !
– … en faveur de Jean-Luc Mélenchon qui a su rassembler le plus large autour de sa candidature. Maintenant, bien des incertitudes demeurent : que va devenir le Front de gauche dès le 22 avril au soir ?
– Tu crois que l’AFP va le publier, ou quoi ?
– Va-t-il s’écrouler, comme un château de cartes ? Des ministres communistes entreront-ils au gouvernement ? Bref, cette force – encore bien faible – saura-t-elle se préserver, intacte, pour être un porte-voix efficace des luttes sociales à venir ?
– Attends, tu peux répéter, y avait trop de mots là...
– Toutes ces questions, nous ne les oublions pas. Nous les poserons, mais plus tard. C’est pas au milieu de la bataille qu’on chipote.
– Qu’est-ce tu veux dire, là ?
– Ben je veux dire que le mec, là, Mélenchon, il doit se farcir les médias, les meetings, les déplacements, une vie de dingo, c’est pas le moment qu’on l’emmerde avec nos critiques et gnagnagni et gnagnagna. On discutera, mais après la bagarre.
– Bon, le poliburo, il veut du café, ou quoi ? »

LES RÉSULTATS OFFICIELS
 
Votants : 32
Nuls : 9
Blancs : 2
 
Suffrages exprimés : 21
Jean-Luc Mélenchon (FG) : 15 voix (71,4 %)
Eva Joly (EELV) : 2 voix (9,5 %)
François Hollande (PS) : 2 voix (9,5 %)
Philippe Poutou (NPA) : 1 voix (4,8 %)
Clément Wittmann (Objecteurs de croissance) : 1 voix (4,8 %)

TRANSPARENCE

Jean-Luc Mélenchon est, à notre connaissance, le seul candidat à la présidentielle abonné à Fakir (au tarif simple, 25 €, c’est un peu radin, mais bon, c’est toujours mieux que rien). En vrai journal de vendus, il est donc logique que Fakir le plébiscite en retour...
Philippe Poutou est le seul candidat à la présidentielle avec qui on ait joué au baby-foot (on a gagné : on espère qu’il tiendra mieux les financiers que nos avants déchaînés). Aucun des votants n’est, à notre connaissance, membre d’un parti politique. Ce qu’on ne s’interdit néanmoins pas, pour la suite des événements.

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 22 mars 2012 à 20:54, par Gerard En réponse à : Mélenchon, et après ?

    Aujourd’hui on a eu un beau soleil de printemps, et ce soir à la télé on annonce que dans le dernier sondage Mélenchon serait devant la fachiste.
    Encore un effort etNathalie pourra voter pour lui même au second tour ... contre Hollande ...

    La vie pourrait être belle ...

  • Le 19 mars 2012 à 18:50, par SERRANO Martine En réponse à : Mélenchon, et après ?

    Moi je vote mechamment long pour le Jean-Luc.
    1er et 2eme etc...et si ça passe pas une bonne grève ça requinque.Je pense qu’un bon rassemblement ponctuel le dimanche après-midi jusqu’au election nous ferait le plus grand bien. Ha je voulais aussi vous dire que vous faites aussi beaucoup de bien à mes zygomatiques.

  • Le 9 mars 2012 à 20:35, par JJ En réponse à : Mélenchon, et après ?

    Fakir accro à la Kro ! Avec un tel nom c’est au Félix (1) qu’il fallait vous bénir l’intérieur ! Un bon vieux kir de derrière les « cagots » !
    Ah oui joubliais, le blanc ne pousse pas dans le Nord.
    Pour en revenir aux urnes on voit que vous n’êtes pas tacit’urnes ni conditionnés par ce bipartisme dont ils veulent nous grever. Ils peuvent bien crever. Je me calme j’étais passé du Mélenchon au méchant long. BRAVO à toutes et tous. Eh tonton pourquoi tu tousses .
    (1) chanoine sans moutarde(s)

  • Le 8 mars 2012 à 22:49, par riri2 En réponse à : Mélenchon, et après ?

    Deux voix pour Hollande ?

    J’espère que ces deux salariés ont été licenciés pour fautes graves...

    Amicalement.

  • Le 8 mars 2012 à 18:51, par MP Langeais 37 En réponse à : Mélenchon, et après ?

    Et après ? OSONS déjà et ce sera pas triste de mettre tout en branle. Et si c’est pas à travers la présidentielle se sera surtout à travers les législatives (Imaginez un groupe à l’Assemblée de 40 à 60 parlementaires Front de Gauche !) et après, comme en 36, les luttes parachèveront. Ce sera d’autant plus envisageable que la Droite sera mise dehors.
    1er tour : on choisi 2e : on élimine
    Surtout tenez bon, votre rôle est appelé à grandir.

0 | 5 | 10