Merci patron ! : vous, toujours vous

par François Ruffin 02/03/2016

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Merci patron ! peut-il trouver un ancrage populaire ? Franchir les barrières sociales ? Reportage, en direct de l’école de ma fille…

Après ma semaine à Paris, entre les médias et les cinémas, je suis retourné à ma vie amiénoise. J’ai récupéré mes enfants à l’école, et rien que là, rien qu’à la maternelle de Ambre, j’ai compris. J’ai compris ce que je devinais déjà.

C’est une école socialement mixte, avec une poignée de « professions intermédiaires » (enseignants, éducateurs, intermittents), et une majorité plus populaire (d’origine immigrée, des ouvriers, des mères en djellaba, un peu de chômeurs, un ex-Goodyear).
Dans le premier groupe, on m’a pas mal parlé du film.
Qu’ils iraient le voir.
Qu’ils l’avaient vu.
Qu’ils en avaient entendu causer.
Qu’il y avait plein de messages sur leur page facebook, etc.
Dans le second groupe, rien.

C’était très clivé.
France Inter, la polémique Europe 1, le papier du Monde diplo… ils étaient, évidemment, sans surprise, passés au travers.

J’ai fait un film sans barrière culturelle à l’intérieur : des intellos au populo, tout le monde pige, et rit, et s’émeut.
Mais les barrières sociales à l’extérieur demeurent : savoir que ce truc existe, se rendre dans un ciné Art et essai, perdre deux heures pour ce loisir.
(Mais, en même temps, rien n’est figé : au Ciné Saint-Leu à Amiens, mais aussi au Méliès où je passais hier soir, on nous signale que des gens viennent, qu’on avait jamais vus là, qu’ils croient que la place vaut dix euros, plus habitués qu’ils sont aux multiplexes.)

Jusqu’ici, on a toujours compté sur vous, et on ne s’est pas trompés.
Pour financer le film sur le fil.
Pour rechercher des salles de ciné.
Pour allumer le feu lors des avant-premières.

Et à nouveau :
Pour faire franchir à Merci patron ! ces barrières, pour lui offrir un ancrage plus populaire, pour en faire un outil de réconciliation des « deux cœurs sociologiques de la gauche », en gros les profs et les prolos, pour amener les copains cousins collègues par la main, il n’y aura que vous.
Ou personne d’autre.

Les petits réseaux font les grandes rivières.

Ou, comme on le répète :
Sans vous, on ne peut rien. Avec vous, on peut beaucoup.
Et c’est pour ça qu’à la fin c’est nous qu’on va gagner !

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 22 avril à 05:54, par ROCHE En réponse à : Merci patron ! : vous, toujours vous

    Je ne vais plus au ciné depuis des années, sachant que vous étiez le réalisateur j’ ai fait un effort et je ne fus pas déçu, car il y a longtemps que je ne m’ étais pas tant marré au ciné je crois depuis les Valseuses. Je n’ oublierai plus d’ acheter Fakir au kiosque tous les trimestres désormais. Encore merci et bravo.

  • Le 7 avril à 10:51, par Giovanni Della Monica En réponse à : Merci patron ! : vous, toujours vous

    Pourquoi ne pas diffuser le film sur des sites streaming gratuits simple d accès pour les personnes n ayant pas assez de connaissance informatique ou dans les mjc maison de la culture gratuit avec débat
    Le proposer à l association ccfd qui a une longue expérience de la diffusion multimédia dans les paroisses
    Enfin aux gens qui on une conscience de classe qui ne le savent pas et comme dirait Marx qui font l histoire
    Félicitation à fakir pour expliquer le néo capitalisme ou comme on dit la révolution néo conservartice
    Car les banques les patrons la finance pourri les grandes entreprises qui dégagent de gros profits et des esclaves modernes sont les mêmes que sous Mitterrand Hollande ou Hitler Mussolini et bien sûr Pinochet
    La question est existe t il un capitalisme étique
    PS bravo pour le mouvement nuit debout giovanni

  • Le 6 avril à 13:15, par ANOBIS Claudia En réponse à : Merci patron ! : vous, toujours vous

    « Merci patron ! » est un film formidable dont toute la société avait besoin !
    Enfin , de l’espoir et la liberté d’agir et de dire « Merde ! » au capitalisme !!!

  • Le 5 avril à 18:28, par Catherine En réponse à : Merci patron ! : vous, toujours vous

    BRAVO : SUPER.
    Cela m’a fait réellement plaisir de voir mettre en scène des gens simples, sans chichis, natures, des braves gens (dans le meilleur sens du terme) qui ne feraient pas de mal à une mouche mais qui grâce à vous ont retrouvé espoir.
    Admiration pour ce que vous avez fait pour eux ; mais comme vous avez dû avoir peur de ne pas réussir ! Vous avez dû sûrement trembler à plusieurs reprises car c’était risqué.
    Refaite-nous encore des films comme celui-là.
    Je vais tâcher de trouver Fakir, ça m’a donné envie de vous connaître mieux.
    Longue vie à vous et plein de bises. (vos enfants sont trop chous aussi).
    Catherine (65 ans).

  • Le 2 avril à 10:54, par Lesur Pascal En réponse à : Merci patron ! : vous, toujours vous

    J’ai vu le film à laon 230 personnes ont remplie la salle supers moments ont à rit ont à été ému et enfin et surtout quels démonstration que ses gros intelligents pleins de fric ont été berné par par des gens du peuple simple et digne aidée par l’équipe de Fakir. A voir absolument

    Merci pour ce moments que d’espoir derriére ce film

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40