Merci Myriam ! - Episode 1

par L’équipe de Fakir 08/03/2016

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Ce lundi, Merci patron ! est allé faire un coucou à Myriam El Khomri.

Comme le ministère du Travail n’a pas répondu à nos deux petites questions, on y retourne ce jeudi 10 mars, à 14 h, au 127, rue de Grenelle.

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 13 mars à 19:08, par Eric VAILLANT En réponse à : Merci Myriam ! - Episode 1

    Salut,
    Mes collègues et moi essayons de programmer le film dans le cinéma local pour que nos élèves le voient. On en profitera pour leur parler aussi du projet de loi, car le lien entre les deux est évident. J’ai écouté les conversations de mes élèves le 10 mars au matin : ils ne parlaient que du match PSG-Chelsea ! Rien sur les manifs de la veille.
    Il est temps que la jeunesse se réveille.

  • Le 12 mars à 07:51, par Fabien MEUZIAU En réponse à : Merci Myriam ! - Episode 1

    Merci Patron
    Foncez le voir !
    La preuve est faite dans ce film.....que les puissants de ce monde peuvent reculer face à la pression.
    Indignons nous, luttons, ....car les bourgeois ne lacheront (qu’une partie de leursssss privilegesss, face à la peur de perdre plus !!!!....
    Il n’y a rien à attendre de nos politiques actuels, preuve est faite par le film...que le pouvoir est l’allié des financiers.
    N’oublions pas que tous les acquis sociaux sont nés suite à de grandes contestations, (1789, le Front populaire,mai 68)....
    Autre aspect important du film, il dit clairement ...pensons à d’autres modes de protestations ? Les grèves et manifestations, défiler de rue sont sympathiques, mais ne mettent pas assez la pression aux puissants et aux pouvoir en place...
    Encore « merci Patron » , merci de me laisser juste de quoi consommer et vous redonner l’argent que vous avez bien voulu m’octroyer. ..
    Merci Fakir avec ce Film, j’AI VECU UN INSTANT DE PLÉNITUDE !!!
    Fabien

  • Le 10 mars à 16:04, par carrion patricia En réponse à : Merci Myriam !

    Merci pour le film, j’ai été ouvrière et encore merci d’employer l’humour au lieu du misérabiliste habitituel.
    A bientôt dans la rue !
    Patricia

  • Le 9 mars à 16:06, par Alain Adriaens En réponse à : Merci Myriam !

    Je passe par ce biais pour vous demander si vous avez prévu des passages de « Merci patron ! » en Belgique. L’esprit des « petites gens » de Wallonie est assez proche de celui des Picards car deux siècles d’industrialisation suivie d’un effondrement des industries traditionnelles a cassé les traditions de lutte mais laisser subsister un fond de révolte qui ne demande qu’à se raviver. Le formule ’C’est toudi l’petit qu’on spotche (c’est toujours le petit qu’on écrase) est toujours vivace dans l’esprit des gens d’ici ?
    Et Bruxelles, ce ne sont pas que des Eurocrates mais aussi et surtout des millions de travaileurs, plus intellectuels que manuels, mais tout aussi exploités. Quand venez-vous ? Est-ce prévu ou faut-il organiser quelque chose pour vous ?
    Bon courage, cordialement - AA, porte-parole du mouvement des objecteurs de croissance

  • Le 9 mars à 10:05, par Eric GIBAULT En réponse à : Merci Myriam !

    Bonjour,
    Ok pour se mobiliser, faire du tapage médiatique, réveiller les consciences etc... Mais comment s’orgonise t-on ? J’ai déjà proposé ma collaboration à Johana pour développer la diffusion de Fakir et promouvoir le film « Merci Patron » mais pour le moment j’ai pas de réponse. Si chacun continue de cultiver la révolte dans son coin en défendant son bol de soupe ça va pas améliorer l’ordinaire.

0 | 5