Emmanuel Todd : « Priver le PS de son dernier rempart : les frondeurs »

par François Ruffin 13/05/2016

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Todd revient sur le PS, avec cette fois les frondeurs dans le collimateur. Et moi aussi, j’en ai ras le casque de leurs pantomimes…

Au précédent épisode, Emmanuel Todd l’espérait :

« Déjà, si ça pouvait conduire à un engagement simple, chez les jeunes : « Plus jamais nous ne voterons PS ! » Je me porte beaucoup mieux, c’est une libération spirituelle, depuis que j’ai fait ce serment pour moi-même. Je rêverais de la mise à mort du PS. C’est peut-être ce que va nous apporter Hollande, il y a là une ouverture pour se débarrasser du parti socialiste. Et il existe désormais un boulevard à gauche. »

Suite à la loi El Khomri passée au bazooka du 49.3, on l’a appelé, hier, dans sa « retraite de travail » en Bretagne. Et c’est les frondeurs, cette fois, qui se sont retrouvés dans son viseur :

« Que le PS soit de droite, tout le monde le sait. Mais il faut maintenant les priver de leur dernier rempart : les frondeurs. Ce sont eux qui vont servir d’ultime alibi. Ils sont certes sympathiques à titre individuel, mais ce sont désormais eux les plus nocifs, eux qui empêchent une clarification. Ou alors, qu’ils soient conséquents, et qu’ils fassent tomber le gouvernement. Le reste relève de l’agitation.
Être de gauche c’est ne plus jamais voter PS. Et il ne faut pas regarder ça comme un geste négatif, mais au contraire positif : se débarrasser du Parti socialiste, c’est ouvrir un champ des possibles. »

Je suis assez d’accord.

Même si, à titre personnel, on préfère nettement une Barbara Romagnan à un Jean-Marie Le Guen, ça fait trop longtemps que la comédie dure, elle ne nous intéresse plus. Depuis quatre ans, ils se comptent, un coup ils sont quinze, l’autre fois trente, etc., avec des psychodrames bidons. Et jusqu’à la pantomime de cette semaine : alors qu’ils pouvaient faire tomber la loi El Khomri et le gouvernement Valls dans la foulée, voilà qu’ils essaient, en vain, de monter leur propre motion de censure, avec la garantie qu’elle ne marchera jamais.

J’ai cette conviction, et depuis un bail : ils se jouent un spectacle, celui de la résistance, mais pour eux-mêmes. Ce petit jeu est lisible par leurs pairs, par les députés, par les éditorialistes, mais incompréhensible pour les gens.

Les Français s’en foutent, eux, de ces caprices : vous êtes pour ou vous êtes contre ? Choisissez votre camp.

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 28 juin à 17:51, par Fakir Toulouse En réponse à : Emmanuel Todd : « Priver le PS de son dernier rempart : les frondeurs »

  • Le 7 juin à 12:21, par Dominique Jouglet En réponse à : Emmanuel Todd : « Priver le PS de son dernier rempart : les frondeurs »

    Salut, ben j’ai déjà commencé à plus voter PS aux dernières régionales. Et je voterais pas PS aux prochaines. On va se payer des Wauqiers pendant 30 ans puis on aura un 2045 un mai d’enfer. Mais bon ces gens là s’étoufferont dans leur médiocrité.
    Et je suis abonné nom d’un chien (et ça serait bien si tous les agitateurs se regroupaient un peu pour que ça nous coûte moins cher : une radio de gauche - un Mermet tous les jours - une télé de gauche - un Calvi jamais - un journal de gauche - un Fakir toutes les semaines - un site de gauche). Faut penser aux vieux quand même.
    On a besoin de la messe tous les jours.
    Do.

  • Le 4 juin à 01:00, par braffy patrick En réponse à : Emmanuel Todd : « Priver le PS de son dernier rempart : les frondeurs »

    je pense que cette politique s’est accentuée après le 11 sept 2001.

    la toile d’araign ée du bilderberg,trilaterale,cfr etc veut imposer sa loi et bruxelles qui en est le serviteur zélé s’occupe de notre cas.hollande est le digne serviteur de ces hommes sans visage . delors puis attali puis hollande une sorte de triumvirat dans la continuité
    d’un plan bien construit.

  • Le 1er juin à 13:00, par chastang En réponse à : Emmanuel Todd : « Priver le PS de son dernier rempart : les frondeurs »

    il m apparait de plus en plus evident que le passage par une mandature FN sera le prix amer a payer pour esperer sortir de cette union europeenne ultra liberale mortifere et non democratique.a moins q un autre peuple de cette pseudo union ne fasse le travail pour nous en faisant exploser cette coalition des elites de l argent.

  • Le 28 mai à 13:14, par nielda13 En réponse à : Emmanuel Todd : « Priver le PS de son dernier rempart : les frondeurs »

    Assez de mascarade, assez de fausse posture, Martine Aubry est aussi coupable que Hollande. Lui pour avoir menti et volé nos voix, elle pour avoir fait croire qu’elle constituait un des derniers bastions de la « vraie » gauche. Il faut trouver le moyen de supprimer ces nuisibles sans tomber dans le fascisme FN ni le thatchérisme UMP. Pas facile, mais les millions de sacrifiés du système Gattaz-Macron-Vals doivent savoir qu’ils ont ce pouvoir ! Les masses opprimées gagnent toujours avec le temps, SI ELLES LE VEULENT !

0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 65