Ecopla : la tournée des QG !

par Sylvain Laporte 16/09/2016

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Les anciens salariés d’Ecopla (Saint-Vincent de Mercuze, Isère) vont monter à Paris du mardi 20 au jeudi 22 septembre, et feront la tournée des QG de campagne.

Ils iront à la rencontre de personnalités aussi diverses que Alain Juppé, Cécile Duflot, Nicolas Sarkozy, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Pierre Gattaz, Philippe Martinez, Laurent Berger, etc.

A chacun d’eux, nous adresserons une demande très concrète. Agir et se mobiliser médiatiquement pour ECOPLA SCOP et ainsi sauver des emplois, un savoir-faire vieux de plus de 100 ans. Il nous semble en effet que le cas d’Ecopla, pillé par un fonds d’investissement, par une banque d’affaires, puis par un actionnaire sino-australien, est de taille à rassembler au-delà des clivages partisans. Parfois, l’intérêt général du pays, dépasse les couleurs politiques, ou les appartenances syndicales.

Les anciens salariés d’Ecopla rendront bien sûr compte de l’accueil que leur réserveront ces personnes ou leurs équipes, des propos échangés, mais aussi, tout simplement, du choix qu’elles feront de soutenir ou non Ecopla, par un geste simple.
Les ex salariés d’Ecopla sont à la disposition des journalistes pour évoquer leur affaire.

Pour rappel :
Depuis des décennies, l’entreprise Ecopla fabrique des plats en aluminium à Saint-Vincent-de-Mercuze (Isère). Mais, pillée d’abord par un fonds d’investissement, par une banque d’affaires, enfin par un actionnaire sino-australien, Ecopla a été liquidée en février dernier. Ce pillage, jusqu’à la faillite, s’est effectué avec la passivité des pouvoirs publics, malgré de multiples alertes lancées par les salariés. A tel point que l’ancien ministre de l’Economie M. Emmanuel Macron a reconnu devant les caméras ses « erreurs » dans ce dossier. Mais la passivité se poursuit aujourd’hui, avec un ministère de l’Economie qui, à la fois, reconnaît la reprise en Scop comme étant « la meilleure solution », et en même temps déclare qu’il « ne peut rien faire ».

Les salariés, eux, ne sont pas restés passifs. Depuis 2014, ils portent donc un projet de reprise de leur entreprise sous forme de société coopérative avec le soutien à la fois de l’Union Régionale des Scop, du syndicat patronal France Alu, ou encore de la CGT Métallurgie (pour n’en mentionner que quelques-uns). Ils ont le soutien de leurs clients sous forme de promesse de commandes, et ils ont le soutien des banques, prêtes à financer leur projet à hauteur de 2,3 millions d’€.

Le 5 octobre prochain, la cour d’appel du tribunal de commerce de Grenoble devra trancher entre deux projets :
D’un côté, le groupe italien Cuki, qui a affirmé avec franchise qu’il ne conserverait aucun emploi et aucune activité sur le site, et qu’il paierait juste 1,5 million d’euros pour racheter les machines, effacer une partie de la dette sociale – et éliminer son seul concurrent en France.
De l’autre, ce projet de société coopérative.

Que le premier soit choisi, au détriment du second, est aberrant. C’est pour éviter cette ultime injustice que les salariés en appellent aujourd’hui à des personnalités.

PDF - 174 ko
Le communiqué
Karine Salaün – Association Les Amis d’Ecopla
Kar.salaun gmail.com
Tel : 06 34 87 55 34
Christophe Chevalier – Association Les Amis d’Ecopla
c.chevalier770 orange.fr
Tel : 06 38 13 92 23
Sylvain Laporte – Journal Fakir
sylvain fakirpresse.info
Tel : 06 60 45 47 30

Voir en ligne : Macron rappelé à ses défaillance de ministre par les ex-salariés d’Ecopla (Libération)

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 16 septembre à 22:15, par circeto En réponse à : Ecopla : la tournée des QG !

    Bonjour,

    Pourriez-vous préciser le détail des 2,3 M€ dont disposeraient les salariés repreneurs ( et sous quelle forme : fonds propres, prêts sur quoi, subvention sous quelle condition etc...).
    Je ne trouve en effet cette information précise ( quelque peu importante) nulle part, sinon de façon très partielle ( subvention d’Etat gérée par la préfecture de l’Isère de l’ordre de 450 K€, dons plateforme ulule 55 K€, apports perso salariés sur leurs indemnités de licenciement de l’ordre de ?, prêts personnels plateforme initiative locale ?, crédit coopératif ?).
    Merci pour l’information.

    Bien cordialement

    Circeto