L'art de la guerilla social Agrandir l'image

L'art de la guerilla sociale

Neuf

4995 Produits

7,00 € TTC

En savoir plus

Saul Alinsky, vous connaissez ?

Un militant américain, dans les années 1960, qui a mobilisé des ghettos, qui était déclaré « ennemi n°1 » par la presse, qui voyait se liguer contre lui, sur le tarmac de l’aéroport, lorsqu’il approchait d’une ville, le Ku Klux Klan et le conseil municipal. Et tout ça, sans fusil. Avec, au contraire, par exemple, le prout comme instrument révolutionnaire, ou encore la grève des toilettes comme menace.

C’est le Sun Tzu de l’agit-prop, le Clausewitz de la guérilla sociale, le champion du « jiu-jitsu politique de mass ».

Grâce à lui, parfois, David l’emportait contre Goliath.

L'emporte encore.

Car, en rédigeant un « Manuel », en fondant des « écoles », Saul Alinsky a fait des émules. Des tas d’activistes se sont inspirés de ses méthodes, où le rire sert souvent d’arme, où la ruse prime sur la force, d’un pragmatisme roublard. Ses conseils sur « les réformes », « le compromis », « les alliances », « le vocabulaire », mais aussi « les cheveux » ou « le drapeau », visent à fabriquer des radicaux proches du peuple, et non coupés de lui.

Fakir éditions republie ici des morceaux choisis de ce manuel.

Avec, aussi, un reportage en immersion dans un « centre Alinsky ».

Et un entretien qui met au centre cette question : « Comment ne pas gagner des batailles et perdre la guerre ? »

Les auteurs :

Saul Alinsky, fondateur du « Community organizing » (1909-1972).

Jean Gouriou, reporter, a passé « Un été à la Northwest Community Organization » de Chicago.

François Ruffin, rédac’chef du journal Fakir, réalisateur de Merci patron !

Julien Talpin, sociologue, auteur de Community organizing. De l'émeute à l'alliance des classes populaires aux États-Unis.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

L'art de la guerilla sociale

L'art de la guerilla sociale