Zoo est arrivé

par L’équipe de Fakir 01/12/1999

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

L’été dernier, le zoo d’Amiens a rouvert ses portes à un public enthousiaste et nombreux. Le parc a subi de sensibles améliorations : davantage d’espaces verts, un bassin pour les otaries, des animateurs scolaires... Monsieur De Robien a même tranché : plus de lions ni de panthères ni de léopards à La Hotoie, afin d’éviter l’image déprimante d’un roi de la jungle bâillant d’ennui derrière des barreaux d’acier. De là à parler d’« un zoo 100% nature » ou d’« un authentique espace de liberté », il y a un abysse que seul le JDA pouvait enjamber.

Un mieux.

« C’est un mieux, estime Carine, zoologue là-bas. Mais il reste du boulot et de gros problèmes. » Par exemple ? « Bon, faut pas nier : tous ces animaux ils sont enfermés... comme les oiseaux, dans la volière : jamais plus ils pourront voler. » Mais encore ? « En plus de l’enfermement, ils voient passer du monde, et puis question repas, climat, tout ça, ils vivent pas vraiment normalement... Du coup, ils développent des stéréotypes. » Hein ? « Ça veut dire des tics, en gros. Toute la journée, ils répètent le même geste. Ils deviennent dingues lentement, on peut dire. » Et on y peut quoi ? « D’abord, faudrait un responsable pour surveiller ça, quelqu’un de formé. Parce qu’un stéréotype, c’est dur à voir et si c’est pas repéré tout de suite, après, ça s’aggrave et pour le guérir c’est fini. Ensuite, faudrait développer les activités ludiques, genre jeter du blé dans l’herbe. Comme ça, pendant qu’ils s’amusent à retrouver ces graines, les singes, au moins, ils s’obsèdent pas. Cela fait trois ou quatre heures de gagnées. Mais aujourd’hui, ici, pour tout ça, y’a rien ou vraiment pas grand’chose. »

Côté capture, en revanche, qu’on se rassure. Fini le temps de Gorilles dans la brume, où les braconniers capturaient les bêtes par centaines et les réexpédiaient vers le Nord pour approvisionner cirques et parcs. Désormais, « on ne peut plus faire n’importe quoi. L’Europe contrôle tout ça. » Les flamants roses proviennent ainsi d’un élevage thaïlandais. D’après Carine, les zoos permettraient même de sauver des espèces : « Si on le laisse dans son milieu naturel, le guépard disparaît dans vingt ans. Il suffit alors, dans l’idéal, d’en prélever une poignée, de les prêter à des élevages, de les faire se reproduire et on les réintroduirait dans leur milieu naturel en deux générations. » Hypothèse fort contestée par de nombreux zoologues.

Centralisme (très peu) démocratique

Aux types du zoo, on voulait poser deux trois questions. Ça avait l’air simple : payer son ticket et se taper la discute. Mais non : « On peut pas causer » qu’ils nous ont répondu. Ah bon ? « D’abord, faut demander à la directrice. » Qu’à cela ne tienne, on lui passe un coup de fil et tombe sur sa secrétaire : « Nan. Faut que la Mairie délivre une autorisation. Appelez Jean-Pierre Marcos. » Allons-y : « Pas cette semaine. Il est à Cannes, pour le festival. » Le mardi suivant : « Monsieur Marcos a un repas d’affaires. » Le mercredi : « En réunion. » Le jeudi : « C’est l’arrivée du Tour de France. » Le vendredi : « C’est le départ. » Encore une semaine : « En vacances. Adressez-vous à Monsieur Tréhel. » Quinze jours plus tard, nous parvenait la permission d’interroger Edouard Girod, responsable de la communication. (Lire « Un mensonge gros comme ça », n°1, rubrique JDA).

Après l’entretien, je m’aventurais à demander :

« On peut prendre une photo ? C’est pour le journal, pour illustrer.

  • Ben non, non, qu’il hésite. Si c’est pour publier, vous faudrait une autorisation.
  • Euh, non merci alors... »

Sinon, cet article, il serait sorti pour la prochaine éclipse.

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.