Qui sommes-nous ? Forza Picardia !

par L’équipe de Fakir 08/03/2009 paru dans le Fakir n°(40) Février - mars 2009

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

ça fait dix ans maintenant que le journal Fakir est publié à Amiens.
On a mené des enquêtes sur un accident du travail ordinaire, sur la psychiatrie à deux vitesses, sur les Contrats Emploi Solidarité dans les lycées et les hôpitaux...

On a mené des enquêtes sur un accident du travail ordinaire, sur la psychiatrie à deux vitesses, sur les Contrats Emploi Solidarité dans les lycées et les hôpitaux. Des reportages sur la métaphysique du tuning, sur la fermeture d’un camping, sur un club de musculation dans un quartier dit « sensible ». Au fond, on parlait de la Picardie mais sans en parler : juste notre proximité à nous, qui ressemble à la vôtre...

On a récolté pas mal d’ennuis, évidemment. Des années de procès. Avec un adjoint au maire, avec le quotidien régional, quatre en tout. Que, un miracle, on a tous gagné.« Allez exercer votre métier ailleurs ! » nous a lancé Gilles de Robien, excédé. Finalement, on a tenu bon, et il est parti avant nous.

On a fait des choses à côté, heureusement, pour respirer. Des livres pour l’un, « Les petits Soldats du journalisme », « La Guerre des classes ». Une télévision associative à Abbeville, pour l’autre. Des portraits, dessinés, de ses collègues qui partent en retraite, pour notre président (qui travaille vraiment). Des peintures, pour notre tête de pont à la Capitale. Des articles dans le « Diplo » et des émissions de radio, « Là-bas si j’y suis » (sur France Inter). Mais sans lâcher notre dada.
Alors, ça nous démange depuis un bail, de se lancer en national. Et maintenant que Balladur et compagnie veulent dissoudre notre belle région, on n’a plus le choix. Faut riposter : la Picardie part à l’assaut de la France – voire du monde ! Paris, nous voilà ! Bruxelles aussi !

Quand même, on est tolérants. Pour notre grande aventure, on a donc recruté un Breton, un Vosgien, un Beauceron, une Arlésienne, et même des Parisiens : c’est notre politique de diversité...

(article publié dans Fakir N°40, mars 2009)

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.