Quand Marine nous colle aux basques

par L’équipe de Fakir 29/10/2015

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Le Front national confond, apparemment, notre vitrine avec un panneau électoral. Mais ça n’émeut pas trop la police...
Article mis à jour le 02/11/2015.

Au retour des vacances, à la mi-août, on s’était déjà fait taguer notre vitrine. « Traitres à la France », « Coco de merde », « Gochiasse », pouvait-on y lire. Manifestement, cette oeuvre n’était pas l’oeuvre de progressistes...

Mais au commissariat, on ne se précipitait pas pour prendre notre plainte. Pour « dégradations », d’après les policiers, c’était râpé : un voisin nous avait rapidement nettoyé le bazar. Il restait les « injures à caractère raciste ». Mais là encore, chez les pandores, l’enthousiasme ne l’emportait pas : « Ça va être transmis au bureau du Procureur mais bon je doute qu’il y ait une suite étant donné que vous n’avez pas de témoins, qu’on ne connaît pas l’auteur et qu’on n’a même pas de piste... »
Et de fait, deux mois et des plus tard, on n’a toujours aucune nouvelle de l’ « enquête ».

Et ce matin, re-belote.

Cette fois, on s’est dit, c’est signé.
Et on ne va pas les décoller.
Mais au commissariat, ça ne les emballait toujours, cet affichage sauvage :
« Pour quelque chose comme ça, je sais pas si c’est du pénal… Nous, notre outil c’est le code pénal, vous voyez ? tentait d’expliquer un jeune policier à l’accueil. Attendez je vais demander, m’a-t-il indiqué, se tournant vers une collègue. Voilà le monsieur, le Front national a collé des affiches sur sa vitrine…
- En même temps, on est période pré-électorale,
elle a remarqué. Vous savez, en 2012, pour les présidentielles, des affiches, il y en avait absolument partout.
- Je veux bien, mais c’est pas une raison. Dans l’espace public, je dis pas, mais ça veut dire qu’on peut, un peu comme on veut, aller coller des affiches chez les gens ? sur leurs murs, leurs fenêtres, leur porte d’entrée ? C’est bizarre, non ?
- ….
- Comme je vous disais,
la sauva-t-il, je crains que ça ne soit pas du code pénal, mais du civil, et là, c’est plus chez nous.
- Je comprends pas. Il y a deux mois, on avait eu un peu la même chose, des tags, à la peinture, sur notre vitrine. Et mon collègue, il était venu porter plainte, ici, au commissariat.
- Ah là, c’est différent. C’est des dégradations.
- Et des affiches, non ?
- Des tags, si vous voulez, c’est toujours embêtant à enlever, il faut gratter la peinture, ou repeindre, bref. Une affiche, vous avez qu’à tirer dessus.
- Et, je fais quoi, moi alors ?
- Comme je vous disais, il faut se tourner vers le civil. Allez déposer une plainte au tribunal. »

C’est ce qu’on a fait.

Et dire que, aux dernières municipales, notre camarade coco dissident Cédric Maisse s’est mangé 2153 € d’amende de la ville pour affichage sauvage. Et dire que, depuis seize ans que Fakir existe, jamais on a collé, on a toujours scotché, sur les cabines téléphoniques. Et jamais chez les gens, pleinement respectueux de la propriété privée, tout « gochiasse » qu’on soit.

Mise à jour du 02/11/2015
C’est Adrien, notre juriste à ses heures, qui a eu le plaisir de plonger dans le Code pénal. Il est tombé sur l’article « R635-1 Livre VI, Titre III, Chapitre V, Section 1 : des destructions,dégradations et détériorations dont il n’est résulté qu’un dommage léger ».
On est donc retourné au commissariat, le Code pénal sous le bras, prêt à en découdre.
« La vitrine du journal dans lequel je travaille est tartinée de colle et d’affiche.
  • Des affiches ?
  • Du Front national en l’occurrence.
  • Du Front national... bon, venez dans mon bureau. »
    Avec ce sous-brigadier, on a finalement pu porter plainte sans problème.
    Et même : « Vous avez contacté le service de nettoyage de la mairie ?
  • Euh non.
  • Il faut. Comme ça, on mettra ‘a fait appel à une entreprise extérieure’. Et là, dès que vous partez j’envoie un télégramme au ministère de l’Intérieur.
  • Un télégramme ?
  • Oui, parce qu’on est en campagne électorale. »

En sortant du commissariat, on croise Danièle, une fakirienne de longue date, à qui on raconte ces quelques péripéties : « Tu sais, Le Pen est venue à Amiens pour lancer sa campagne. Les flics sensés faire le service d’ordre, à la place, ils prenaient des selfies avec elle ! »

Pour infos, aux gros bras de Le Pen : à la fin du mois, Fakir déménage. Mais y a pas
d’urgence non plus pour le baptême…

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 28 mars à 18:02, par Natacha En réponse à : Quand Marine nous colle aux basques

    Bonjour,

    Effectivement, l’affichage sauvage (et encore plus politique) est réglementé et vous pouvez outre la plainte, à l’avenir, vous rendre en Mairie et demander un constat de la police municipale, que le maire prenne ses responsabilités d’élu politique en envoyant une amende et qu’il facture le coût du nettoyage de la vitrine au FN. Il en a le pouvoir et certaines communes le font.

    Vous pouvez même, si vous le souhaitez, dénoncer ce type d’affichage toute l’année et en tout lieu hors panneaux d’expression libre en vous rendant en Mairie et en rappelant ses obligations au Maire...

    Nous l’avons fait avec notre collectif citoyens, dans le Vaucluse et le Maire de Vaison-la-Romaine a fini par plier (mais il a eu du mal, il n’est pas très éloigné de ses petits camarades de jeux extrêmes droitistes) et faire poser des pannonceaux sur la colonne Morris, entre autre... Forts de notre petit succès, nous avons envoyé notre courrier à tous les Maires du Vaucluse, seule la Mairie d’Avignon nous a répondu et la Mairie de Carpentras a veillé à faire ôter régulièrement les affiches de ces malodorants pollueurs....

    Je ne vous envoie pas ce message pour qu’il soit publié, juste vous informer :)...

    Merci encore pour Le Fakir, pour Merci Patron et votre insistance à vouloir gratter patrons et élus dans le sens inverse du poil, en clair, merci de les mettre le nez dans leur m***** !

  • Le 1er novembre 2015 à 15:29, par Truitos En réponse à : Quand Marine nous colle aux basques

    Cela prouve au moins une chose, c’est que le FN connait Fakir et ne l’apprécie guère !
    Merci et continuez !

  • Le 30 octobre 2015 à 09:36, par Cédric En réponse à : Quand Marine nous colle aux basques

    Moi j’dis, il vous faudrait des caméras de sécurité ! ;-)
    Bon courage en tout cas.

  • Le 29 octobre 2015 à 19:19, par LES LOCATAIRES EN COLERES ETOUVIES En réponse à : Quand Marine nous colle aux basques

    Sont interdits depuis le 1er juin 2015 et jusqu’à la date du scrutin où le résultat est acquis : [...]

    le recours à tout affichage relatif à l’élection en dehors des emplacements réservés à cet effet, sur l’emplacement réservé aux autres candidats ainsi qu’en dehors des panneaux d’affichage d’expression libre lorsqu’il en existe (art. L. 51). Les infractions à ces dispositions sont punies d’une amende de 9 000 euros (art. L. 90) ; "
    extrait du memento à l’usage des candidats disponible sur le site du ministère de l’intérieur.

  • Le 29 octobre 2015 à 17:18, par Guidi En réponse à : Quand Marine nous colle aux basques

    Voici ce que dit la loi électorale :

    "Sont interdits depuis le 1er juin 2015 et jusqu’à la date du scrutin où le résultat est acquis : [...]

    • le recours à tout affichage relatif à l’élection en dehors des emplacements réservés à cet effet, sur l’emplacement réservé aux autres candidats ainsi qu’en dehors des panneaux d’affichage d’expression libre lorsqu’il en existe (art. L. 51). Les infractions à ces dispositions sont punies d’une amende de 9 000 euros (art. L. 90) ; "

    extrait du memento à l’usage des candidats disponible sur le site du ministère de l’intérieur.

    http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Etre-candidat/Elections-regionales-et-elections-de-l-assemblee-de-Corse-de-decembre-2015

0 | 5