Ouf ! Les dividendes restent élévés malgré la crise

par Artura Bandini 26/09/2011

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Fakir se range résolument du côté de la modernité, et lit pour vous, chaque matin, le journal de la France qui gagne : Les Échos, le quotidien de Bernard Arnault.

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 25 mai à 03:33, par Jean-Marie Pellerin En réponse à : Ouf ! Les dividendes restent élévés malgré la crise

    Ouf ! Les dividendes restent élevés malgré la crise... oui, mais faites-le savoir encore plus.
    François Ruffin a brandi, montré, à l’émission « On n’est pas couché », le panneau avec 2 courbes :
    la 1ère, Dividendes en % de la masse salariale, de 1980 à 2005.
    La 2ème, 85% des profits partent dans les dividendes, de 1980 à 2012.
    La pédagogie, c’est aussi la répétition.
    Il faut pouvoir trouver sur Internet ces 2 courbes, à volonté, il faut qu’elles deviennent omni-présentes, que chacun puisse les avoir sur son ordi, ou bien savoir où les trouver presque instantanément sur la Toile.
    Au risque de paraitre lourdingue, mettez-les en permanence, en vignette cliquable, sur la page d’accueil de fakirpresse.info Je dis, je redis, chaque français, chaque terrien doit avoir ces 2 courbes en tête ou à portée de main. C’est le meilleur des arguments pour montrer comment les plus riches ont maintenant pour mot d’ordre « Prends l’oseille et tire-toi » (et j’ajoute « avant de ne plus pouvoir le faire », car ils commencent à sentir que les salariés se rebiffent).
    N’attendez pas, placez les vignettes sur la page d’accueil - et même sur toutes les pages, comme un leit-motiv, ça en vaut la peine (3 à 4 lignes de code dans l’en-tête, «  »div class=« navbar-header », «  » , - je bricole le navbar-header ici, car sinon le nettoyeur anti-injection de code le rejette - c’est pas difficile),
    et cordialement, J.M.Pellerin.