Opération spéciale « De l’argent, y en a ! »

par L’équipe de Fakir 03/05/2010

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Ils sont presque tous partis… 50 000 exemplaires ! A l’occasion des manifs du 1er mai, notre supplément spécial (et gratuit) « De l’argent il y en a ! » a été distribué dans (presque) toutes les villes de France et de Navarre. Jolie preuve qu’il est bien temps de placer la question du partage de la valeur ajoutée au coeur du débat d’idées. Et belle incitation à remettre ça.

De Marseille à Lille, de Mulhouse à Rennes, de Draguignan à Arras, de Paris à Nancy, de Morlaix à Toulouse, de Bordeaux à Privas… Notre supplément « De l’argent il y en a ! » (un supplément spécial sur le partage de la valeur ajoutée, à consulter et télécharger ici) était diffusé dans plus de cent villes, ce premier mai. C’est une énorme surprise pour une modeste association comme la nôtre, provinciale qui plus est.

Ce succès, nous le devons au patient labeur de nos bénévoles amiénois - qui ont chargé et déchargé des remorques, préparé des colis, mis des exemplaires sous pli durant dix jours.

Nous le devons, aussi, à l’émission Là-bas si j’y suis et à Daniel Mermet, qui a relayé notre appel à diffusion.

Nous le devons surtout à vous – qui vous êtes saisis de Fakir comme d’un outil, comme d’une arme dans la bataille des idées.

Merci. Beaucoup.

Ce partage de la valeur ajoutée, notre « hold-up tranquille », constituait un « point aveugle du débat économique » : à force d’articles, de conférences, d’affiches, de tractages, nous sommes en train de le rendre visible. Nos arguments sont désormais repris par des partis ou des syndicats. Et c’est le camp d’en face, les banquiers ou leurs intellectuels, ou les intellectuels banquiers (comme Jean Peyrelevade, dans Le Monde du 28 avril 2010) qui, désormais, se retrouvent sur la défensive.

Alors, à l’assaut !

Ils reculent, nous avançons !

Comme nous avons quasiment écoulé nos 50 000 exemplaires, nous allons désormais procéder à un retirage. Afin que vous puissiez à nouveau vous approvisionner, pour diffuser notre contre-information dans votre lycée, votre atelier, votre festival, etc.

Petit « détail » : nous avons cassé notre tirelire dans cette opération (un peu plus de 3 000 €). Aussi, désormais, nous ne livrerons plus ces exemplaires gratuitement, mais à prix coûtant. Ce qui reste un tarif ultra-compétitif… Dans les prochains mois, des luttes vont s’engager dans la rue, puis dans les urnes. Elles seront à coup sûr perdues si, auparavant, les esprits ne sont pas fermement armés – avec quelques certitudes, pas « complexes » mais bien ancrées.

Si vous voulez voir à quoi ressemble ce superbe Tchio Fakir, cliquez ici.

Pour commander, envoyez un courriel à laurent fakirpresse.info ou bien envoyez vos chèques à Fakir – 21, rue Eloi Morel 80 000 Amiens. Sinon appelez nous au 03 60 10 60 15
Les prix de La Poste ne sont pas du tout proportionnels au poids, donc autant en prendre beaucoup.

Voici nos tarifs :

  • 1000 exemplaires = 80 €
  • 500 exemplaires = 50 €
  • 100 exemplaires = 15 €
  • 50 exemplaires = 12 €
  • 10 exemplaires = 6 €
Parce que sans vous, on ne peut rien. Avec vous, on peut tout. Et c’est pour ça qu’à la fin c’est nous qu’on va gagner.

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.