Pour nous écrire, nous engueuler, nous féliciter...

par Artura Bandini 05/08/2011

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Une seule adresse :

Journal Fakir
303, rue de Paris
80000 AMIENS
03 22 72 64 54
contact fakirpresse.info

Pour discuter d’un article, nous signaler une information, laisser un témoignage, proposer une conférence...

redaction fakirpresse.info

Pour tout ce qui concerne le site internet :

artura fakirpresse.info

Pour tout ce qui concerne les abonnements, les réclamations, les changement d’adresses, la diffusion du journal, les commandes pas arrivées, ou arrivées deux fois, etc :

eric fakirpresse.info

Pour signaler tout contenu vous paraissant illicite :

abuse fakirpresse.info

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 18 avril à 14:46, par Jacques TOURET En réponse à : Pour nous écrire, nous engueuler, nous féliciter...

    SCIENCES & TECHNIQUES ET SCIENCES POLITIQUES

    Rien ne progresse autrement que par la remise en cause de ce qui existe, c’est ainsi qu’avancent les scientifiques à qui nous devons l’explosion de toutes les sciences et techniques ; une exception cependant avec la politique, qui malgré son agitation tourne en rond.
    Si de toutes les sciences en application, une seule n’évolue pas ou régresse, n’est-elle pas qu’elle est mal nommée ? Qu’elle est son efficience dans un environnement qui n’a de vie que dans le mouvement ? La science, qui procède d’un cumul de connaissance, n’a d’existence que par ceux qui l’ont élaborée à force de questionnements. Se limiter à faire à en faire profit (goberger dans le passé), c’est préparer son enterrement. Ainsi en politique, évoluer impliquerait que les cartes soient sans cesse redistribuées, mais la plupart se cramponnent au siège et bloquent le système : les humeurs sont contenues dans des « chapelles », ou les velléitaires qui officient de Paris à Bruxelles, trop bien nourris, semblent oublier l’objet de leur mission ; pour beaucoup, l’ambition est limitée à obtenir le talisman qui ouvre les portes de la coterie.
    L’évolution n’est pas dans l’acceptation mais dans la contestation ; elle gravite dans l’analyse critique. Si cette pratique prévaut dans tous les labos, celui du politique y dérogerait-il ? Oui sans doute, quand beaucoup laisse à penser que ceux qui sortent des « ruches » de Sciences Po et de l’ENA, n’ont rien trouvé ou pire : ils n’auraient même pas appris à bien « répartir le miel », mais à le canaliser pour le profit d’une minorité. Ainsi le décalage, entre la générosité scientifique et la spéculation politique, fait croître les inégalités d’où résulte le chômage, les injustices, le désarroi et les guerres. Sans aller plus loin, faudrait-il ici considérer que les élèves de Sciences Po, de l’ENA et autres écoles de commerce ont un profil particulier ? Gageons que ce soit non, même si j’en doute, mais à la sortie de l’école, l’usurier de la planète (les oligarchies financières) les récupèrent pour animer son monopoly. La graisse qui suinte des rouages du système pervers à un prix : donner (ou s’arroger) salaires démesurés et avantages particuliers aux élus, mais aussi aux hauts fonctionnaires et cadres d’entreprises, ne peut manquer de donner à ceux-là le sentiment d’être dans l’indécence ou même dans la prévarication ; et pour s’extraire de cet embarras, ils versent dans le déni ou la suffisance, pour ne pas dire dans le mépris des gens qu’ils administrent. Raison gardée, les « hauts responsables » ne sont pas encore déshumanisés, mais c’est sans attendre qu’il faut les rappeler à leur devoir républicain, qui n’a de réalité que dans la pratique démocratique. Cependant, cet exercice ne peut avoir de réalité que dans le courage politique, pour une remise en ordre du rapport inversé : la finance n’a pas à obliger la République mais à se mettre à son service.

    Jacques TOURET (libre penseur chez Les Insoumis) 12 avril 2018

  • Le 29 mars à 23:44, par PRINGARBE Cyril En réponse à : Pour nous écrire, nous engueuler, nous féliciter...

    Hello, la team. Avez vous un souci concernant la boîte mail pour les changements d’adresse ?

    J’essaie depuis un mois et ça reste dans ma boîte d’envoi alors que tous les autres mails passent...

    Je viens d’envoyer sur l’adresse générale ( contact@.....) et c’est passé. Eric t’es grillé, un mois sans recevoir de mails, t’as du te la couler douce 😁😁

    À bientôt

  • Le 7 juillet 2017 à 13:39, par Jacob jean luc En réponse à : Pour nous écrire, nous engueuler, nous féliciter...

    Bonjour à tous,
    Je suis abonné au journal depuis quelques années, je connais le nom du rédac’chef depuis les émissions de Daniel Mermet. Je le trouve de plus en plus à son aise dans cette avalanche toute nouvelle de sollicitations médiatiques (comme quoi, l’écharpe, c’était une bonne idée pour forcer la lumière).
    Je suis très fan de chaque intervention du débuté d’un coin dont je ne suis pas. Puisse t il ne jamais s’habituer à l’inertie du système. Je l’ai entendu évoquer la ruine qu’est le CICE.
    Comme je ne suis pas très bon dans l’utilisation des blogs, je ne trouve pas comment faire passer mon message. J’ai donc choisi cette voie. Désolé !
    Juste ça :
    Pourquoi, lorsqu’on évoque la gabegie du CICE personne ne dit que les 20 et quelque milliards par an ne représentent que 0,08% du fameux trou de la sécu qui n’est d’ailleurs que le déficit de la branche maladie (les autres étant bénéficiaires) ? Rien que le 1% d’augmentation promise du CICE pour cette année couvre 10 trous de la sécu. Ou alors je dois reprendre des cours de maths.
    La manipulation n’a jamais été une affaire de vérité ! Celle ci me semble bonne à dire.

    Bonne continuation
    Fraternellement
    Jean luc

  • Le 28 avril 2017 à 19:37, par WYROBNIK PIERRE En réponse à : Pour nous écrire, nous engueuler, nous féliciter...

    bonjour françois ruffin

    vous avez écouté et visionné la vidéo hui 28 avril 2017 de jean luc mélenchon
    quel sera vraiment votre vote au 2ème tour à la présidentielle ?

  • Le 20 janvier 2017 à 21:49, par leblanc jacqueline En réponse à : Pour nous écrire, nous engueuler, nous féliciter...

    le 23/11/2015,j’ai commandé et payé par cheque n°6555464 sur credit agricole d’un montant de 20 euros des affiches et un DVD « merci patron ».J’ai distribué les affiches et je n’ai pas reçu le « DVD ». Malgre un courriel envoyé le 17/1/2017 je n’ai pas de réponse.Si cheque perdu, je veux bien en rédiger un nouveau.Je vous prie de bien vouloir me répondre.

0 | 5