La gauche décomplexée

par Valéry Chartier 15/05/2012

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

/ !\ ATTENTION ! CECI EST UNE PARODIE.

La guerre est déclarée

« Mon ennemi a un visage et même un nom , et pour tout dire il sent un peu l’urine ! » Dans son discours de victoire de la place Stalingrad, François Hollande a déclaré la guerre aux riches. « Liliane Bettencourt, Bernard Arnault, François Pinault, Serge Dassault vous pouvez trembler. I’m very dangerous ! » Le président socialiste n’entend pas « laisser une poignée de vieillards séniles ou de traders dégénérés prendre en otage une population entière ». Et d’asséner en forme d’ultimatum : « Ce n’est pas le marché qui gouverne. »

Les créneaux de piscine réservés aux riches, c’est fini

Identité républicaine

« La finance est-elle compatible avec les valeurs de la République ? » Sitôt élu, François Hollande a relancé le débat sur l’identité républicaine. « Loin de moi l’idée de stigmatiser tous les petits porteurs, mais ne fermons pas les yeux sur les ravages du fondamentalisme libéral dans nos quartiers d’affaires ».

François Hollande entend ainsi reconquérir ces « zones de non-droit » et démanteler les lieux de culte clandestins qui mettent « en péril notre pacte républicain ». Première mesure symbolique : la fermeture du Fouquet’s. « Il n’était pas décent de laisser prospérer au cœur d’un quartier touristique, un repaire notoire du terrorisme libéral ».

Par ailleurs, le chef de l’Etat entend mettre au pas un certain nombre d’éditorialistes : « Je le dis tout net, ces prédicateurs libéraux qui distillent leur haine de l’ouvrier, du salarié, ne sont plus les bienvenus en France ». Et François Hollande de promettre : « Ils n’imposeront pas leur charia libérale ! »

« Vas-y, viens ! Descends spéculer ici si tu l’oses ! »

La soirée du Flunch

« François Hollande n’a pas attendu la fin du dépouillement pour montrer son vrai visage. » Jean-François Copé n’a pas de mots assez durs pour dénoncer la « nuit du Flunch », du nom du restaurant de la ZAC de Tulle où le nouveau président a fêté sa victoire. « Quand on se prétend le président du rassemblement, on ne va pas se pavaner dans un restoroute de prolos avec toute sa clique ! »

Il faut bien avouer que la liste des invités était éloquente. « Des ouvriers automobiles, des agriculteurs, une caissière, des sidérugistes et tenez-vous bien, même des travailleurs sans-papier ! Et pourquoi pas des femmes de ménage tant qu’on y est ? » Et l’UMP accuse le président socialiste de raviver la lutte des classes. « C’est un très mauvais message envoyé à la France des rentiers. » Une France inquiète pour son avenir. « Et je ne vous parle pas des marchés financiers. Ils redoutaient déjà la gauche caviar, alors la gauche Ricard… »

« Et là, je le chope par les couilles, et je lui fais : « Ton fric, bourgeois ! » »

La suite de cette aventure extraordinaire est à lire en page 2 du numéro 55 du journal Fakir, notre nouveau numéro version papier en vente chez tous les kiosquiers sympas et sur la boutique en ligne

À découvrir également dans ce numéro :

Les dominos de l’euro
La récession qui se poursuit, la dette publique qui s’approfondit, les taux d’intérêts qui bondissent... Bien que soumis aux marchés, les gouvernements sont punis.

Un petit meurtre ordinaire
Un fait divers qui oppose deux France. Au village de Puvis, un « Arabe » s’est fait buter pendant un cambriolage. Le chasseur-meurtrier, pas mis en examen, est félicité par ses voisins.

Notre Dossier : Contre les financiers, sommes-nous prêts pour la bataille ?
Ils ont déjà aiguisé les couteaux, lubrifiés les canons, préparé les munitions. Et nous ?

Et aussi :
Notre BD reportage dans les QG de campagne, la conquête de l’isoloir, comment se former à la révolution marrante, etc.

On ne va tout détailler. Juste vous mettre en appétit. Alors courez chez votre kiosquier ou bien passez à la boutique en ligne, mais lisez Fakir !

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 23 juin 2012 à 08:51, par babelouest En réponse à : La gauche décomplexée

    Super tout çà. L’ennui avec le papier (je suis abonné bien sûr), c’est qu’on ne peut pas écrire dessus pour répondre. Alors là je réponds.

    Alors l’homme normal qui a normalement normalisé la finance en suivant normalement la normale chancelière allemande, nous a normalement bananés comme prévu. Pourtant pas faute de lui avoir écrit dès le mois de mars, pour lui suggérer de se désister pour son camarade Jean-Luc (suffit de voir sur mon blog, il y a la demande, et la réponse). Meurff... quelle déception !

  • Le 27 mai 2012 à 01:20, par Riri2 En réponse à : La gauche décomplexée

    Une rubrique qu’on espère trouvé dans chaque Fakir ! Ca nous changera de La France d’après... En tout cas, c’est trés drôle... Il reste peut-être a améliorer les photomontages pour faire référence aux référentiels communistes et totalitaire !

    Trêves de plaisanteries, je ne partage pas complétement l’avis des deux lecteurs ci-dessous : l’histoire c’est nous qui la faisons...

    Bref, pour que le rêve se réalise, espérons un groupe Front de Gauche forte et autonome à l’Assemblée et des mouvements sociaux d’envergure !

    Amicalement,

    http://campagneslgislativesde2012.blogspot.fr/

  • Le 16 mai 2012 à 12:26, par yannick et manue En réponse à : La gauche décomplexée

    cela me rappel les années 1981 DE BELLES PROMESSES et rien au bout , seul le coup de baton que l on nous avez prepare et que tonton nous a foutu dans le cul et profondement recul des droits sociaux ouverture a la volée du capitalisme dans un enrobage de soit disante gauche A CE MONENT LA on c est bien fait mettre et a mon avis cher lecteurs et lectrices dites vous que l avenir et la répétition de l histoire dans notre avenir
    vite vite la suite la suite du programme et que verra donc le couillon que nous sommes une belle girouette dans un siege régalien