L’intendance suivra

par L’équipe de Fakir 24/11/2012

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Les petites mains de Fakir se sont formées en syndicat. Qui publie ici son premier communiqué.

C’est la goutte d’eau qui met le feu à notre colère. Voilà qu’on envoie le Kapo Ruffin en Belgique -pour respirer quelques jours, et qu’on puisse jouer à la belote coinchée. Mais qu’est-ce qu’il fait, le patron, à la place picoler des bières ? Il passe dormir chez Balbastre, à Lille, le réalisateur des Nouveaux Chiens de garde. Et le lendemain, ce con nous appelle :
« J’ai une idée.
- Ah ouais.
- C’est nous qui allons commercialiser le DVD des
Nouveaux Chiens de garde.
- Ah ouais.
- Il suffit de mettre à jour la boutique, d’en acheter mille, de négocier les tarifs, de gérer la com’, d’enregistrer les adresses, de tout mettre sous enveloppe.
- Ah ouais.
- Bon, maintenant que tout est prêt, je vous laisse faire.
- Ah ouais.
- Faudrait que ça soit lancé sous quinze jours.
- Ah ouais.
 »

Mais il s’en rend compte, ou pas, le boss, qu’on est 2,1 postes (appréciez la précision) dans cette boîte ? Qu’avec ça, on est supposés faire un journal, le diffuser, tenir un site Internet, monter une maison d’édition, intervenir en assemblées générales des actionnaires, organiser les tournées de débats de Monsieur le rédacteur en chef ? Et qu’on se fait encore engueuler par vos soins, oui, chers lecteurs, parce qu’on n’aurait pas le don d’ubiquité, parce que vous ne nous avez pas aperçus à Notre-Dame-des-Landes, ou contre la « ferme des mille vaches » (près d’Abbeville), et qu’est-ce qu’on fout on s’embourgeoise ou quoi ? Et maintenant, voilà qu’on se lance dans le commerce de gros, qu’il nous commande mille dévédés et vas-y qu’on te revend ça !
« Dis, on n’est pas Shiva ! On n’a pas cent bras !
-Si. Avec les militants. Sans eux, on ne peut rien, mais avec eux…
-Oui, je sais : on peut tout.
-Et vous voulez quoi, sinon, que Pinault, Amazon et compagnie raflent la mise ? Mais faut se bagarrer pour leur arracher des miettes !
-T’es au courant qu’on n’a même pas de compta à jour, pas de budget prévisionnel ?
-L’intendance suivra.
 »

C’est sa phrase préférée, à notre Napoléon de la rédaction : « l’intendance suivra ».
Et elle suit.
Et on se démultiplie.
Parce qu’on œuvre pour la Révolution.
Et dans l’espoir d’une récompense, aussi : « Il est où, le jacuzzi ? »
Ça fait maintenant trois ans qu’il nous le promet.
« On verra quand on aura déménagé, qu’il répond.
- Quoi ? On change encore de local ? Va falloir se trimballer tous les cartons ?
-C’est la croissance », qu’il a haussé les épaules.

D’où la création du SPMF – Syndicat des Petites Mains de Fakir.
Et notre premier communiqué :
« Le rédac’chef nous pétait déjà les couilles et les ovaires.
Maintenant il nous bousille les reins !
 »
Avec cette revendication clé :
« A la fin, c’est nous qu’on va gagner notre jacuzzi ! »

Le SMPF,
Syndicat des petites mains de Fakir

Les Nouveaux Chiens de Garde en DVD !

Du coup, on vous renvoie immédiatement vers la boutique de Fakir ! Pour 14,90 euros, plus trois de frais de livraison, vous avez un super cadeau de Noël, et ce, en faisant profiter Fakir et les auteurs du film !
Vous pouvez télécharger immédiatement le bulletin de commande, ici.

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vos commentaires

  • Le 27 novembre 2012 à 10:03, par angélique samson En réponse à : L’intendance suivra

    Bonjour,
    Je voudrais juste vous prévenir de faire gaffe avec le jacuzzi parce qu’il suffit d’y ajouter quelques carottes, un peu de poivre, et des feuilles de lauriers pour subir le syndrome de la Grenouille (cf:une émission de « là-bas si j’y suis » sur la presse) : en gros sans s’en rendre compte on finit bouilli !
    N’empêche que les tyrans, c’est un bon bain de mer glacée qu’il faut leur faire prendre !( c’est aussi sain pour les couilles, les ovaires et les reins , soit dit en passant...)

  • Le 25 novembre 2012 à 17:43, par Bernard DAUPHINÉ En réponse à : L’intendance suivra

    Comme beaucoup ici j’ai moi-même été exploité par le tyranneau amiénois qui m’a obligé à vendre tout plein de Fakirs s’il venait ici. Bon, d’accord, c’est lui qui en a vendu la plupart à la criée, mais c’est une question de principe : on daigne lui organiser une tournée triomphale dans le Sud chaleureux, et voilà comment il nous récompense... D’où ma question : si l’on est un organisateur de conférences exploité, peut-on adhérer à votre syndicat ?
    Salutations militantes
    Bernard