Diffusez des Tchios Fakir

par L’équipe de Fakir 23/03/2012

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF

On a besoin de vous

Le journal fakir est un journal papier, en vente dans tous les bons kiosques près de chez vous. Il ne peut réaliser des reportages que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

« Après les urnes, la rue ! » écrivait-on dans notre Tchio Fakir en septembre – et on apparaissait comme des hurluberlus. Mais voici que nos souhaits sont devancés, dépassés : depuis le 18 mars et la reprise de la Bastille, avant même les urnes, on a la rue.

À tel point que, le lendemain, j’interrogeais un « chief economist » d’une grande banque qui me confiait l’« inquiétude », l’« angoisse des marchés » : « Déjà, nous disait-il, avec une manifestation en Grèce, l’Europe tremble. Alors, s’il y a un mouvement de masse en France, vous imaginez la catastrophe. »
De cet entretien, je suis sorti avec le sourire.
Avec la conviction de notre utilité.

Le 18 mars n’était qu’une étape dans la construction de ce rapport de forces – nécessaire quel que soit le vainqueur de la présidentielle (mais en espérant que la tragi-comédie Sarkozy soit achevée).
On aperçoit déjà une autre date à l’horizon : le 1er mai, qui tombe entre les deux tours. De cette « Fête des travailleurs », nous devons faire un point d’appui – pour montrer que le peuple se tient bien debout, pas à genoux.
Pour rendre aux résignés une part d’espérance.
Pour que la peur change de camp.

Voilà pourquoi nous lançons un nouveau Tchio Fakir : « Et maintenant, à nous de jouer ! » (télécharger le pdf >>ici<<)

Avec 1 rendez-vous : le 1er Mai et ses défilés massifs.


1 objectif : y diffuser 100 000 Tchios Fakir.


1 moyen d’y arriver : Vous !


1 date butoir : le 10 Avril.

Avant cette date, envoyez un mail à : eric fakirpresse.info avec la quantité de Tchios Fakir que vous souhaitez recevoir, votre adresse postale, et enfin la ville dans laquelle vous allez manifester.

Le vent de la révolte s’est levé, hissons la voile de nos envies.
Sans vous, on ne peut rien, avec vous on peut beaucoup... notamment, comme l’an dernier, diffuser 100 000 tracts dans 100 manifs.

À la fin, c’est nous qu’on va gagner... à condition de mener la bataille, à fond !

Fakirement,

François Ruffin

Écrire un commentaire

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.