Le nouveau Fakir est en kiosques !
Commander le numéro
Acheter la version pdf

Pour 3€, lisez, découvrez, retrouvez le journal Fakir en kiosques ou alors abonnez-vous ! Car on ne peut réaliser des enquêtes, des reportages, que parce qu’il est acheté.

MegaZine3 requiert FlashPlayer version 9 au minimum

Téléchargez Adobe Flash Player

Vous pouvez essayer le lien ci-dessus . Si vous rencontez des problèmes après l'installation, essayez celui là :

Téléchargez Shockwave Player

Au menu
  • Le bizness plan de la mort

    Le rédac’chef s’est mis au management participatif : t’as le choix entre un écureuil-tirelire et un Spiderman décapité...

  • La fin de la fin de l’histoire

    Y a des fois où le boss enfile l’écharpe rouge d’un Christophe Barbier, et refait l’Histoire de Fukuyama à Syriza...

  • Enseigner Fakir !

    L’Éducation nationale accorde encore une part de liberté, pour faire lire nos bouquins aux élèves, pour mettre notre canard dans les CDI, pour distribuer nos articles dans les classes... Alors enseignants, profitez-en !

  • Les tribunaux du diable

    L’« ISDS », c’est quoi ce machin ? C’est une justice spéciale pour les multinationales. Pour qu’elles gagnent toujours à la fin.

  • Rouge et vert Le mariage ou la mort

    Les militants écolos ? Des « hippies ». Les cégétistes ? Des « Stals ».
    Alors, comment unir le rouge et le vert ? Comment lier, plutôt qu’opposer, justice sociale et exigence environnementale ? Comment réconcilier les « stals » et les « hippies » ?
    Dans mes reportages, das mes entretiens, des cégétistes aux militants écolos, je me balade avec ces interrogations, avec une pelote de contradictions que je peine à démêler.
    Car comment imaginer une « écologie populaire » sans le mouvement ouvrier ? Et un mouvement ouvrier sans, demain, l’écologie populaire ?

  • La croissance ne fait plus le bonheur

    Ce graphique, on vous l’offre en super-gros, en couleurs et illustrations appétissantes. Car cette courbe présente une donnée clé, absolument capitale.
    Jusqu’à un certain seuil la croissance fait le bonheur, et accompagne l’augmentation de l’espérance de vie. Passé ce seuil, 15 000$ par habitant par an, il n’y a plus aucune corrélation, voire une régression.

  • J’ai envie de tuer... Laurence Boccoloni

    Darwin a des envies meurtrières. Bon, plutôt qu’il ne passe à l’acte et ne fabrique en série des martyrs, on préfère qu’il se défoule dans Fakir.

  • #Je suis chômeur

    « Je suis chômeur », « je suis précaire », « je suis mère célibataire »... Alors que la France est encore sous le choc des attaques capitalistes, François Hollande en appelle à « l’union nationale ».
    « Nous ne céderons pas à la peur. La France continuera à descendre dans la rue. Grèves, occupations d’usines, ZAD... Sont les meilleures réponses à la barbarie ultra-libérale. » Nous sommes tous révolutionnaires.

  • Douze heures et treize années

    Le 22 février 2002, sur le chantier d’insertion de la Citadelle, à Amiens, un mur s’effondrait sur le jeune Hector Loubota. Treize années plus tard, après une instruction sabotée, après un premier procès pipé, Gilles de Robien, l’ancien maire, était poursuivi devant le tribunal correctionnel pour « homicide involontaire ».

  • La dissidence pas du silence

    Au lendemain même de la manif monstre « Je suis Charlie », le lundi 12 janvier, moins d’une semaine après les attentats, Fakir remplissait la Bourse du Travail, à Paris, sur le thème : « De la dissidence, pas du silence ! »
    Une controverse a affleuré : quelle analyse de classes avoir, moins des crimes eux-mêmes, que du mouvement qui a suivi ? Et donc, fallait-il en être ou pas ?

  • Notre pain du matin

    Fakir poursuit son dictionnaire des conquêtes sociales. Avec, cette fois, une non-conquête, ou une conquête avortée : l’abolition du travail de nuit. Une bataille menée, en première ligne, par les ouvriers boulangers, au bord de l’emporter - « et tant pis si votre pain vous ne l’aurez que l’après-midi ! »

  • Casino Thérapie

    Gauche droite gauche droite gauche droite gauche droite... Au casino de Luc-sur-Mer, Martine jouait sur deux machines à la fois, frénétique, comme on livre une bataille. « Quand j’ai un malheur dans ma vie, une bêtise, quelque chose qui m’embête, un pépin : je vais au casino. » Mais c’était quoi, à elle, sa fêlure ?

  • Sur le vif

    Salut, Fakir !
    Lundi, je suis passé en commission pluridisciplinaire du RSA. Vous voyez ce que c’est ?

  • Lire Guillemin !

    Je serais farouchement élitiste : écouter l’historien Henri Guillemin, c’est bien. Le lire, c’est nettement mieux.

  • La « guerre » des Belges

    Salut, François,
    Les camarades cheminots sont d’accord pour la photo.
    16h, pour le blocage de la gare de Liège, ça irait ?

    Bien fakirement,

    Olivier

DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

Prolos, intellos : qu’est-ce qui coince ? (4)

15 avril 2015
« Je m’excuse mais c’est mon rôle, d’être désagréable. Quand j’entends, comme aujourd’hui, parler d’insertion, de bus citoyen, de co-voiturage, de micro-crédit, d’accès aux bibliothèques, je me demande, pour reprendre l’expression de l’économiste Frédéric Lordon, je me demande si on ne discute pas seulement de la taille de la (...)

Prolos, intellos : qu’est-ce qui coince ? (3)

13 avril 2015
La petite-bourgeoisie ignore les classes populaires, soit. Mais la réciproque vaut aussi : les leaders ouvriers ne se referment-ils pas sur leur propre groupe, incapables de porter un message plus universel ? L’avant-garde du prolétariat s’est donnée rendez-vous, ce vendredi 17 janvier, sous le crachin et sur le (...)

Radios Médef

11 avril 2015
Evénement : un amendement de gauche a été déposé à l’Assemblée nationale par un député socialiste. Medef et médias aidant, heureusement, l’anomalie n’a duré que quarante-huit heures… « Il est 7 h 20, c’est l’heure de retrouver l’édito éco. » C’était pendant les vacances de la Toussaint. Sur France Inter, Dominique Seux – le (...)

Le droit de grève : un ébranlement général

9 avril 2015
Jeudi 9 avril, les syndicats appellent à la grève pour aller manifester, Place d’Italie, à 13h. Interdite de la Révolution au Second Empire, virant à l’émeute, lentement légalisée sous Napoléon III, puis la IIIe République, il a fallu du temps et des luttes pour que la grève devienne un droit. Fakir revient sur son histoire. (...)

Prolos, intellos : qu’est-ce qui coince ? (2)

8 avril 2015
Les classes populaires sont éloignées des villes, où la petite-bourgeoisie s’arroge tous les pouvoirs – politiques, mais aussi symboliques… « Nous sommes venus ici, à Amiens », déclarait dans son discours Mickaël Wamen. C’est qu’ils ne sont pas d’ici, pas d’Amiens. Seuls un quart habitent sur la ville elle-même, et à peine (...)

Prolos, intellos : qu’est-ce qui coince ? (1)

6 avril 2015
Quand la première boîte de la région ferme à côté de chez soi, c’est une sacrée secousse, non ? Quand 1173 gars du coin se retrouvent sur le carreau, ça doit tonner et tanguer chez les élus, pas vrai ? Quand un bastion prolétaire s’écroule, le fer de lance des luttes dans le coin, ça fait vibrer et chialer les militants ? Eh (...)
  >> LA LISTE DE TOUS LES ARTICLES
Gestion de votre commande