Le nouveau Fakir est en kiosques !
Commander le numéro
Acheter la version pdf

Pour 3€, lisez, découvrez, retrouvez le journal Fakir en kiosques ou alors abonnez-vous ! Car on ne peut réaliser des enquêtes, des reportages, que parce qu’il est acheté.

MegaZine3 requiert FlashPlayer version 9 au minimum

Téléchargez Adobe Flash Player

Vous pouvez essayer le lien ci-dessus . Si vous rencontez des problèmes après l'installation, essayez celui là :

Téléchargez Shockwave Player

Au menu
  • Le traquenard !

    Quand le patron vous convie pour « une journée de détente à la campagne », on se méfie. Mais on ne se méfie pas assez...

  • Au revoir tristesse !

    Résumé : On est dans le jardin de Philippe, donc, pour « une journée
    détente ». La première tournée n’est pas avalée que déjà le rédac’chef
    entame son chemin de fer, mais la base gronde : marre des sujets
    socio-économico-politico tristes...

  • Camarade Jean-Luc, camarade Pierre,

    J’appartiens à ces qui, toujours, au premier tour, ont voté à gauche du PS, Voyent, Arlette, PC, Besancenot, même Bové : au cours de ma carrière d’électeur j’ai un peu tout donné. Sans fierté. Avec honte, même, plutôt.

  • Pédé et arabe : la double peine de Zied

    « Putain, je te prends en stop et tu me traites de grosse pute...
    - Parce que t’es une salope. Hein ? Salope. »

  • Requiem pour un camping

    Un vrai refrain, président, ministres et députés parlent de « reconstruire du lien social ». Ici, il existe, et on s’apprête à le détruite.
    Ode au camping.

  • Le grand détraquage

    Le Front national exerce un racisme conscient, tandis que le Parti socialiste mène une politique « raciste objective ».
    Entretien avec Emmanuel Todd.

  • J’ai envie d’épouser... Laurence Pierre


    Pour l’été, Darwin a davantage envie de distribuer de l’amour que de tuer.

  • Tant de travail

    « Il ne s’agit pas d’allonger la taille de la laisse, mais de changer vraiment la vie ! » François Hollande a entrepris de remettre le travail à sa place, « à la marge ». Pour éviter que les Français ne sacrifient leur vie à leur patron, il n’y a pas trente six solutions : « soit on supprime le travail, soit on supprime les patrons. »

  • C’était un bon moyen de foutre en l’air une force

    C’est bien gentil de fumer des pétards, mais la réalité du trafic est tout autre. Enquête à Amiens-Nord. Ou comment la drogue peut servir à acheter la paix sociale.

  • Au pays de Gandhi

    « Je ne crois pas Hitler aussi mauvais qu’il est dépeint. Il fait preuve de capacités étonnantes et il semble gagner ses batailles sans trop de sang répandu. » Gandhi
    Entretien avec Domenico Losurdo, philosophe et historien à l’Université d’Urbino, sur Gandhi et la non-violence.

  • Paris libéré... malgré de Gaulle ?

    La Libération de Paris fêtera ses 70 ans en août. L’occasion de revenir sur cet épisode qui est davantage un soulèvement populaire qu’une victoire militaire alliée.

  • Le miracle des maillots pliés

    Comment ce fait-il que nos maillots de foot soient lavés, pliés, rangés dans l’ordre chaque week-end alors qu’on les avait quittés cracra, couverts de boue, puants la sueur, chiffonnés ? Un miracle ?

  • Grâce aux milles vaches : des novices à Lénine !

    On s’emmerdait à Drucat (80), avec ses habitants plutôt bien-pensants et vieillissants. Jusqu’à ce qu’apparaisse le projet de la ferme des mille vaches.

DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

J’y suis, j’y reste : ça s’organise !

11 juillet 2014
Radio France, on l’a déjà bousculée. Un lecteur-auditeur se souvient comment, en 2000, la Maison Ronde avait finalement renoncé à fermer les antennes FIP devant la mobilisation. Pendant l’été, Fakir et les Repaires préparent d’ores et déjà la riposte. Après la suppression de Là-bas si j’y suis sur France Inter, on ne va pas (...)

Là-bas : j’y suis, j’y reste !

1er juillet 2014
Qu’on se mobilise, pas seulement pour « sauver Là-bas », pour défendre notre principal bastion, mais pour réclamer plus. « Pour moi, le vrai déclic, c’est Là-bas si j’y suis. » C’est Kamel, camionneur - dont on retraçait le parcours intellectuel dans le Fakir d’automne - qui témoignait ainsi. Mais à combien d’autres cette (...)

Livres à la chaîne

24 juin 2014
Ouvrier chez Goodyear, Patrick Habare était passé à Fakir pour déposer ses textes, y a une paire d’années. On les a ressortis du placard. Patrick Habare était passé au local, il y a une paire d’années, pour déposer ses textes. On les avait lus, fallait les déchiffrer, c’était écrit à la main, d’une écriture en patte de (...)

Contre Latécoère, les estomacs tunisiens crient justice

21 juin 2014
Licenciées pour avoir exercé leurs droits syndicaux : voilà plus d’un an que Sonia et Monia, nos copines tunisiennes, combattent la décision de leur employeur français. Depuis trois jours, elles sont en grève de la faim. « Allô Pierre ? La police est autour de nous, ils relèvent notre identité... — OK Sonia. Rappelle s’il (...)

Dieu, fais gaffe à toi : Cavanna est là...

20 juin 2014
Y a des chocs qu’on se prend à l’adolescence et qui vous chahute l’existence. Pour moi, et pour pas mal d’autres, pour une petite tribu, c’est la rencontre, par livres interposés, avec François Cavanna. J’avais pas de crucifix, collégien, au-dessus de mon lit. J’avais même décroché la photo de Platini. Trônait (...)

François Hollande : « Perdre les ouvriers ? C’est pas grave ! » (2)

17 juin 2014
Enfiler un tee-shirt « François Hollande 2012 » sur le parking des Goodyear ? C’est prendre le risque d’un lynchage. Car notre président de la République a troqué ses soutiens d’hier contre de nouveaux amis... Et les sirènes de la résignation, de l’acceptation, de l’adaptation saisissent même les « rebelles » du (...)
  >> LA LISTE DE TOUS LES ARTICLES
Gestion de votre commande